Justine, jeune cavalière en Irlande

Justine, jeune cavalière en Irlande

Irlande / Paroles de cavaliers / Récits de voyage / Sports équestres 0
Justine vient de fêter ses 18 ans et rentre d’un séjour équestre et linguistique dans le comté de Sligo, en Irlande, qui l’a emballée. Nous avons recueilli son témoignage enthousiaste. 

Un coach champion de CSO

Justine, depuis quand es-tu cavalière et quel est ton niveau équestre ?
J’ai commencé à monter vers 7 ans, d’abord sur Shetland. Je n’ai plus jamais arrêté, j’ai passé mes Galops et me suis investie dans le CSO. J’adore la compét, aujourd’hui j’ai mon Galop 7. Je partage cette passion sur mon compte Instagram justineetwillow.
@Blog Cheval d'Aventure
Le centre équestre est situé tout près de l'océan, dans le beau comté de Sligo @Blog Cheval d'Aventure
En quoi ce séjour en Irlande t’a-t-il fait progresser sur le plan équestre ?
J’ai mon propre poney depuis 6 ans, Willow, et je ne monte plus que lui. Du coup, le fait de monter des chevaux différents, ça m’a fait beaucoup progresser. Surtout avec un coach d’une telle qualité que Declan Mc Garry !

Immenses terrains de cross

Et puis dans mon écurie de propriétaires chez moi, en Isère, il n’y a pas de terrain de cross, on ne peut faire que de la balade. Là-bas, en Irlande, il y avait trois super terrains de cross, immenses, du coup j’ai beaucoup progressé aussi en cross.  
Comment était-il alors, ce fameux coach irlandais, ancien champion médaillé de CSO qui a longtemps fait partie de l’Equipe Nationale d’Irlande ?
Declan est génial, aussi bien sur le plan humain que pédagogique ! Il est hyper gentil, il a beaucoup d’humour. Et comme coach, il est très exigeant mais toujours encourageant.  
@Blog Cheval d'Aventure
La beauté sauvage des paysages irlandais  est un atout supplémentaire pour les stagiaires @Blog Cheval d'Aventure
Qu’as-tu le plus aimé durant ton séjour ?
Franchement, tout était génial… C’est une des meilleures semaines de ma vie ! Pourtant, au début, j’avais un peu d’appréhension. Nous étions une petite quinzaine de jeunes environ, dont 5 ou 6  Français, mais aussi des Allemands. Personne ne se connaissait, mais on a mis une journée à peine à se connaître, et on s’est tous super bien entendus.

Super ambiance

On a tout de suite créé un groupe sur snapshat, le soir on n’arrêtait pas de s’envoyer des vidéos, et on a tous gardé le contact. D’ailleurs, moi je n’ai fait qu’une semaine de séjour, mais certains sont restés deux semaines et avec ceux du groupe qui sont restés, on continue de se parler tous les jours.

Ville et océan tout proches

Ce que j’ai aimé aussi, c’est qu’on était à la fois en pleine campagne et tout près de la ville. Pour des jeunes, c’est idéal ! D’un côté il y avait la ville, ce qui nous a permis le samedi matin d’aller faire les magasins, le soir de prendre une glace ou d’aller au ciné…, et à 10 minutes de l’autre côté, c’était l’océan. Deux fois, le soir, on a même fait du surf !
@Blog Cheval d'Aventure
Justine et son groupe ont troqué la culotte d'équitation contre une combinaison de surf ! @Blog Cheval d'Aventure
C’était vraiment très beau, les paysages, et ça change de la France.  Enfin, ce que j’ai aimé aussi, c’est qu’on était très encadrés mais qu’on nous laissait aussi très autonomes. Et ça c’était génial.  Au niveau des horaires, etc., c’était souple. 

Cours d'équitation et d'anglais

Comment étaient répartis les cours d’équitation et d’anglais ?
Le matin, nous avions 3 heures d’équitation et l’après-midi, 3 heures d’anglais. Le matin, c’est notre coach lui-même qui venait chercher chacun de nous dans notre famille d’accueil, dans une sorte de mini-bus !  Il nous emmenait au centre équestre. Là-bas, en fonction de notre niveau, nous étions répartis dans deux groupes. Dans mon groupe, celui du meilleur niveau, nous étions 7 ou 8.

Une pédagogie ludique

L’après-midi, c’était les cours d’anglais. Le premier jour on n’avait pas trop envie d’y aller ! Mais en fait c’était très ludique, on n’a fait quasiment que de l’oral, le prof nous faisait beaucoup prendre la parole – les premiers jours, bien sûr, on a beaucoup parlé de chevaux, on s’est présentés à travers notre passion pour l’équitation - et j’ai vraiment beaucoup progressé en anglais.
@Blog Cheval d'Aventure
Les cours d'anglais se déroulent dans la bonne humeur avec une pédagogie ludique @Blog Cheval d'Aventure
Et puis c’était bien organisé, au milieu on avait une pause de ¾ heure pour ne pas saturer avec 3 heures de cours d’affilée. 

Poneys Connemara

Au centre équestre, comment était la cavalerie ? Quels chevaux as-tu montés ?
Il y avait essentiellement des poneys Connemara, qui sautent super bien ! Et des chevaux de race irlandaise, des Irish Sport Horses. Comme je suis assez grande en taille, quand je suis arrivée, le coach m’a dit « tu ne vas pas monter des poneys, mais des chevaux ». D’ailleurs le premier jour je suis tombée, parce que je n’étais pas habituée ! J’ai beaucoup monté notamment une jument Selle Français importée de France, et des croisés Anglo-Selles Français….

Des familles irlandaises chaleureuses

Vous étiez logés dans des familles d’accueil irlandaises, t’es-tu senti bien dans la  tienne ?
Tout le monde a été super ravi de sa famille. Moi j’étais seule chez un couple pas tout jeune, adorable, ils m’ont vraiment traitée comme leur petite-fille.
@Blog Cheval d'Aventure
Justine en compagnie de Katy Caruso, jument Selle Français @Blog Cheval d'Aventure
A la fin ils m’ont même offert un polo brodé marqué « Ireland », ils ont vraiment été géniaux avec moi. Et maintenant que je suis rentrée en France on continue de s’envoyer beaucoup de mails. 

Autant de garçons que de filles !

Une anecdote à nous raconter, un truc rigolo ?
En France, dans les clubs il n’y a quasiment que des filles. S’il y a un ou deux garçons, c’est déjà beaucoup ! Alors que là-bas, au centre équestre c’était environ moitié-moitié. Donc beaucoup plus de garçons que ce qu’on a l’habitude de voir en France, ça change ! Même les palefreniers au centre équestre, c’étaient des garçons !

Championnats de France à Lamotte

Quels sont tes projets avec ton poney Willow, que tu as dû retrouver avec plaisir en rentrant ?
On l’a acheté quand il avait 3 ans, il en a 9 aujourd’hui. Comme c’est un ONC (Origine Non Constatée, Ndlr), on ne savait pas son potentiel, et il s’est révélé plutôt doué en saut d’obstacles. 
@Blog Cheval d'Aventure
La floraison du printemps offre des sensations incroyables pour les jeunes cavaliers @Blog Cheval d'Aventure
Avec lui aujourd’hui je saute 1 mètre, même 1,10 m. Depuis 2015, je participe aux Championnats de France à Lamotte. En 2017, j’ai été vice-championne de France en catégorie Club 1 Excellence. Cette année 2019, Justine est à nouveau aux Championnats.

La passion de la compétition

Es-tu tentée par les voyages à cheval, la randonnée en France ou à l’étranger, comme ce que propose Cheval d’Aventure ?J
J'aimerais sûrement ça, mais j’avoue que pour l’instant je suis plus axée CSO et compétition, et une semaine entière dans la nature sans sauter, sans m’entraîner… je crois que ça me manquerait !
Propos recueillis par Natalie Pilley.      

Restez connecté en suivant  le compte Instagram Junior de Cheval d'Aventure.

Comme Justine, partez en Irlande pour un séjour équestre et linguistique avec Cheval d'Aventure

Lisez aussi sur le blog :