Irlande, histoire d’une terre cavalière

Irlande, histoire d’une terre cavalière

Cultures équestres / Irlande / Races de chevaux 0

Vous vous intéressez à l’histoire en général, et aux chevaux en particulier ? Nul doute que l'histoire du cheval en Irlande, terre équestre vieille de 2500 ans, fera appel à votre imaginaire et vos envies d'évasion...

Un héritage équestre celtique


En Grande-Bretagne, le cheval est sacré… et pas seulement dans le cœur de la reine Elisabeth II, grande cavalière devant l’Eternel !  
@Blog Cheval d'Aventure
En Irlande, le cheval est comme les vaches en Inde : sacré ! @Blog Cheval d'Aventure

Terre équestre par excellence, l’Irlande est riche d’une histoire liée aux chevaux depuis plusieurs millénaires puisqu'elle remonte jusqu’aux Celtes, envahisseurs de l´île verte en 750 av. J.C. en compagnie de leurs propres chevaux, de races diverses. Il s'agissait essentiellement de chevaux Espagnols et Orientaux qu’ils croisèrent avec les juments locales.

Plus tard, au Moyen Âge, l´Irlande fut colonisée par les Normands anglais, qui élevaient des chevaux beaucoup plus grands et lourds. Ils les croisèrent avec les chevaux irlandais afin d´obtenir un équidé plus puissant, toujours capable d´effectuer les travaux de la ferme, mais aussi de parcourir les terrains de chasse et de travailler sous la selle.

A partir du XVIIIe siècle, ce cheval irlandais issu de ces multiples croisements reçut des infusions de sang Pur-Sang Anglais. La sélection permit alors d’obtenir un cheval de très belle conformation, toujours capable de travaux lourds, mais aussi de briller à la course et au saut d'obstacles.

©  Carine Schmidlin
Cet étalon Irish Cob illustre à lui seul la splendeur actuelle du cheptel  équin irlandais © Carine Schmidlin


L'élevage irlandais en péril


Durant la célèbre famine de 1845-1846, les effectifs du cheptel équin diminuèrent et  l´élevage de chevaux irlandais faillit disparaître à jamais. Ce n´est qu´à la fin du 19ème siècle que la race irlandaise connut un nouvel essor,  compromis à un moment par la guerre de 14-18 : en effet, malgré l’ouverture du Stud-Book du "Trait Irlandais" en 1917 par le ministère de l´Agriculture et des Pêcheries, les meilleures juments furent réquisitionnées par l´armée pour le transport des canons. Elles y étaient particulièrement appréciées, leurs membres sans poil leur épargnant les crevasses dans la boue des Flandres, et leur rusticité leur permettant de se satisfaire des rations de l´armée !

Par la suite, les éleveurs continuèrent à croiser les juments avec des étalons Pur-Sang Anglais, donnant naissance petit à petit à un superbe cheval de sport : le Connemara. Lequel est  donc considéré comme la seule espèce indigène d’Irlande, remontant à 2500 ans !  

Le poney Connemara est réputé pour son fameux
Le poney Connemara est réputé pour son fameux "coup de saut" ! @Blog Cheval d'Aventure

Zoom sur une race de légende : le Connemara 


Si vous êtes fan de sports équestres, vous ne pouvez pas ignorer le nom du célèbre Connemara ! Inscrit dans la catégorie des poneys et non des chevaux (officiellement, parce qu’il mesure moins de 1,48 m au garrot), le Connemara est le poney de sport par excellence, autant apprécié par les jeunes cavaliers que par les adultes. Doté d’un légendaire « coup de saut », il ne se limite pas pour autant au CSO ou au concours complet - ses disciplines de prédilection. Sa rusticité et son bon caractère font aussi de lui un vrai « poney de famille » ! 

Une morphologie taillée pour le sport


 Le Connemara est la seule race indigène de poneys irlandais, et sa morphologie est indissociable de son histoire. Né il y a 2500 ans dans le Connemara, une contrée sauvage, austère et accidentée située à l’ouest de l’Irlande, il fut longtemps un poney de guerre élevé par les Celtes pour tracter les chars le long des plages et des plaines alluviales. C’est ainsi qu’il a développé, dans ces conditions âpres, une vraie rusticité et une morphologie bien spéciale : taille moyenne (1,28 m à 1,48 m à maturité), corps compact et équilibré, bien adapté à la selle avec de la substance et une bonne profondeur, cage thoracique bien développée sur des membres courts couvrant beaucoup de terrain...

Le Connemara est littéralement « taillé » pour le sport : au niveau de l’avant-main, sa tête est bien greffée sur l’encolure, ouvrant sur un garrot bien défini et une épaule bien inclinée. Ainsi orienté, il possède un excellent équilibre au galop -  un atout essentiel en saut d’obstacles ! Sa puissance d’action est favorisée par un dos fort et court (un peu de longueur est admise, mais elle devra, dans ce cas, être soutenue par un rein fort). Les membres sont de bonne longueur avec de la force dans l’avant-bras, des genoux bien définis et des canons courts. L’arrière-main, quant à elle, est forte et musclée avec un peu de longueur, des jambes bien développées et des jarrets forts, placés bas. L’impression générale est celle d’un poney à la fois élégant et athlétique, doté d’allures libres, faciles et naturelles.   

@Blog Cheval d'Aventure
@Blog Cheval d'Aventure

Un caractère en or


Hardiesse et gentillesse mêlées ! C’est ainsi que les amoureux du Connemara expliquent son succès comme « poney de toute la famille », car il est intelligent et capable de s’adapter à celui qui est sur son dos : sous la selle d’un cavalier très sportif, il donnera tout de lui-même et manifestera fièrement qu’il a dans ses veines du sang arabe et pur-sang anglais ; avec un cavalier jeune ou peu expérimenté, il fera preuve de délicatesse et de douceur, exprimant plus que jamais son tempérament équilibré.

Elevé en stud-book fermé afin de préserver génétiquement son bon caractère, le Connemara est facile, gentil et proche de l’homme. Néanmoins, en fonction de l’orientation souhaitée par l’éleveur, certaines lignées ont plus de « sang » que d’autres : la sélection sportive produit des poneys plus vifs que celle axée sur le loisir. Or, en France (qui est, après l’Irlande, le pays qui possède le plus gros cheptel), le Connemara est considéré comme le numéro un des poneys de sport. Il représente d’ailleurs la génétique la plus utilisée en France comme améliorateur de race, afin de produire du poney de croisement à vocation sportive (les meilleurs poneys français de selle ont du sang Connemara). Alors, gentil et fiable, oui… Nonchalant et mou, rarement !  

Galoper sur une plage irlandaise sur le dos d'un Connemara... ça vous tente ? Aujourd'hui comme hier, galoper sur une plage d'Irlande offre des sensations rares @Blog Cheval d'Aventure
Galoper sur une plage irlandaise sur le dos d'un Connemara... ça vous tente ? @Blog Cheval d'Aventure

Pour quelles disciplines vous plairait-il ? 


-       On dit du Connemara que son légendaire « coup de saut » a été forgé au cours des siècles par le franchissement répété des murets de pierre qui parsèment sa région d’origine… Mais cette aptitude naturelle au saut d’obstacles, il la doit aussi à la sélection qui a constamment travaillé à l’améliorer. Aujourd’hui, le Connemara est donc l’un des meilleurs poneys de CSO au monde, régulièrement sur le podium des plus grandes compétitions internationales.

 -       Le Connemara s’illustre également en concours complet, son autre discipline de prédilection. Il s’y prête particulièrement grâce à sa force et sa musculature, mais aussi son mental hardi. C’est un poney doté de courage et d’agilité, deux qualités très recherchées notamment sur les terrains de cross. En CCE, c’est peut-être dans l’épreuve de dressage qu’il brillera le moins.

 -       Certes, on trouve des Connemaras à haut niveau en dressage. Mais de l’avis de nombreux éleveurs et entraîneurs, c’est un poney qui ne trotte pas aussi bien qu’il galope. De ce fait, il peut être un peu limité en dressage par rapport à d’autres races. 

-       Le Connemara est un poney de sport polyvalent : il montre de réelles dispositions pour l’attelage sportif, où les meneurs apprécient sa franchise, son agilité et sa vitesse. On le rencontre aussi en TREC, en horse-ball et en endurance - bref, toutes les disciplines qui « bougent », où son tempérament volontaire et son équilibre au galop influent sur la performance. 

-       Enfin, il peut faire un excellent poney de promenade et de randonnée. C’est l’un des points forts de la race : traditionnellement, en Irlande, le Connemara est un poney de sport que toute la famille utilise pour aller se balader lorsqu’il n’est pas sur un terrain de concours. En France, si vous ne souhaitez pas faire de compétition, évitez  d’acheter un Connemara de très haut niveau, ou d’une lignée à vocation sportive exclusivement. Laissez les poneys de sport aux cavaliers de sport ! Préférez un élevage de qualité, mais plus « rustique », en optant pour une lignée qui privilégie, plutôt que la vitesse ou le coup de saut, les qualités recherchées en équitation de loisir : robustesse, calme, docilité… Sans oublier la sûreté de pied, qu’il a acquise de longue date à force de fouler les dangereuses tourbières irlandaises ! 
©  Clément Geirnaert
A la différence du Connemara, l'Irish Cob est un demi-trait et non un poney © Clément Geirnaert

Autres races équines en Irlande 


Même si le Connemara est la race irlandaise la plus emblématique (en partie grâce à sa suprématie dans les sports équestres qui le met sur le devant de la scène), il existe bien d’autres races équines en Irlande. Citons l’Irish Cob, très à la mode aujourd’hui et que nous vous présenterons prochainement sur le blog, mais aussi  le Gipsy Cob, l’Irish Sport Horse (plus connu sous le nom de Hunter Irlandais), le Trait Irlandais (Irish Draft), le poney Kerry Bog… Bref, nul doute que la terre irlandaise est une terre de chevaux ! 

Des fêtes populaires à la gloire du cheval


Aujourd’hui comme par le passé, plusieurs festivals équestres célèbrent l’amour du peuple irlandais pour le cheval. Les deux plus connus sont ceux de Clifden et de Ballinasloe.

« The October Fair of Ballinasloe », qui va d'ailleurs commencer dans deux jours (du 30 septembre au 7 octobre 2018), est la foire aux chevaux la plus ancienne et la plus importante d'Irlande, mais aussi l'une des plus célèbres d'Europe. On dit même que Napoléon y aurait acheté un cheval ! La foire dure une grosse semaine et le premier dimanche, plus de 1 000 équidés cherchent preneur dans un immense champ. 

Si vous y allez, prenez garde : évitez de serrer la main d'un éleveur, sous peine de repartir avec une monture ! En effet, le vendeur et le futur acheteur parlementent longuement et se donnent une poignée de main une fois l'affaire conclue. Un rituel auquel nul ne doit déroger, au risque de perdre son honneur d’homme de cheval...   

Le « Clifden Connemara Pony Show » se déroule chaque année au mois d’août. Un événement équestre qui remonte à 1924 et qui attire des visiteurs du monde entier, avec plus de 400 poneys Connemara.  Démonstrations, spectacles, concours de modèle et allures… Clifden, tranquille petite bourgade irlandaise, devient alors la Mecque du poney Connemara !

Les chevaux irlandais sont sur l'île depuis plus de 2500 ans @Blog Cheval d'Aventure
Les chevaux irlandais sont sur l'île depuis 2500 ans @Blog Cheval d'Aventure

Une anecdote à ’Irish National Stud


Lors de sa visite du Haras national irlandais en 2011, la reine Élisabeth II a levé le voile sur une curieuse sculpture : une drôle de sphère creuse, composée de signes du zodiaque, de constellations et d'un poulain. Quel est son symbolisme ? Elle représente en fait le lien tissé entre le Haras national et la royauté depuis 112 ans.

Mais plus encore, elle révèle le fascinant caractère de son fondateur : le colonel William Hall Walker. En garnison en Inde avec l'armée britannique, William Hall Walker avait développé une fascination pour les philosophies orientales, notamment le bouddhisme et l’astrologie. En 1900, il acheta le domaine de Tully, dans le comté de Kildare. Aujourd'hui encore, le Haras et ses jardins japonais portent la marque de son originalité. Plus de 110 ans plus tard, la réussite du haras semble autant liée aux méthodes insolites du colonel Walker qu’à la richesse du sol en calcaire sur lequel il s’est installé.

@Blog Cheval d'Aventure
Habitués à tous les terrains, les chevaux irlandais sont fabuleux en extérieur @Blog Cheval d'Aventure

Mauvais horoscope, mauvais cheval ?


Le colonel enregistrait méticuleusement la date et l'heure de naissance des poulains, afin d'établir lui-même leur thème astrologique. S'il les jugeait nés sous une étoile défavorable, les poulains étaient immédiatement vendus, peu importe leur lignée ! Et dans les écuries, à la demande du colonel, les lucarnes étaient installées de telle sorte que les chevaux soient en mesure de voir la lune et les étoiles…

L'un de ses nombreux visiteurs fut le prince Aga Khan III, qui décidé alors d’investir largement dans l'élevage équin irlandais, tout comme son petit-fils Aga Khan IV, de nos jours !

L'avenir du cheval irlandais est assuré... Ici, une jument et son poulain Irish Cob ©Clément Geirnaert
L'avenir du cheval irlandais est assuré... Ici, une jument Irish Cob et son poulain ©Clément Geirnaert

 Le Connemara, un cheval venu de la mer ?


Impossible de ne pas conclure cette plongée dans l’histoire du cheval en Irlande sans évoquerce film culte qu’est « Le Cheval venu de la mer » (titre original :  Into the West). Réalisé par Mike Newell en 1992, ce film britannico-irlandais d'aventure met en scène les nomades, appelés « travellers », et la mythologie irlandaise.

L'histoire est celle de deux jeunes frères nourris de contes et légendes et passionnés par les westerns américains, qui traversent l'île d'Irlande d'est en ouest sur un cheval blanc, poursuivis par la police. Leur père, hanté par le souvenir de sa femme disparue, tente de les retrouver et de regagner sa dignité perdue.

Porté par la musique de Patrick Doyle, "Le Cheval venu de la mer" est un récit initiatique, à la fois  western irlandais et conte de fées moderne, abordant les thèmes de la condition des nomades, de la reconstruction familiale après le deuil et de la symbolique du cheval blanc. Le décor ? Une Irlande qui apparaît comme un pays contrasté, entre la banlieue de Dublin et les paysages sauvages du Connemara… 

Cet article vous a plu ?  N'hésitez pas à nous laisser un commentaire et/ou à le partager sur vos réseaux sociaux !

Partez à la découverte de l'Irlande avec les randonnées de Cheval d'Aventure

Lisez aussi sur le blog :