Sur les traces de Lawrence d'Arabie en Jordanie

Sur les traces de Lawrence d'Arabie en Jordanie

Jordanie / Moyen-Orient / Récits de voyage 2
Christophe Leservoisier, cavalier émérite et directeur de Cheval d'Aventure, nous raconte son incroyable voyage en Jordanie au cœur d'un des plus beaux déserts du monde, le Wadi Rum. Il a découvert, au pas du cheval arabe, une région empreinte d'histoire, de traditions et de paysages majestueux.

Des étapes équestres remplies de rencontre


Rencontre autour d'un puits dans le désert du Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Rencontre autour d'un puits dans le désert du Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Les chevaux hâtent le pas, s’obstinant à trottiner. Les oreilles dressées et attentives, inquiets ils soufflent et ronflent. Nous approchons du puits où est le rendez-vous avec les chameaux et le reste de l’équipe. Un vieil homme surgit et les chevaux stoppent net. Il s’avance jusqu'à nous, sans un mot, le regard un peu voilé, le keffieh de travers. Avec des gestes éloquents, il nous demande des cigarettes.
Le puits, lieu de rencontre dans le Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Le puits, point de rendez-vous dans le Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
«C’est Salah, un vieux qui vit seul sous sa tente avec ses chèvres, un chameau et un chien. Il est muet. Il se considère comme le gardien du puits. Il est de notre tribu, celle des Zalabiah, c’est un cousin de mon grand-père» explique Selim en lui tendant un paquet de cigarettes.
Salah nous précède, indiquant de la main une grande dalle de grès rose au milieu de laquelle un bidon jaune tout cabossé et une vieille corde indiquent la présence du puits. Nous mettons pied à terre, le vieux Salah prend nos chevaux.
L’eau est à une dizaine de mètres, facile à puiser. Les traces multiples autour de l’abreuvoir sommaire fait de pierres cimentées indiquent le passage de moutons, chèvres et chameaux. Au cœur du désert du Wadi Rum, près de ce puits creusé par les Nabatéens, avec Salah le muet et son chien, nos quatre chevaux abreuvés, nous attendons dans le silence.
La quiétude du désert jordanien @Blog Cheval d'Aventure
L’air est frais en ce mois de février. Salah nous offre un thé fort et sucré. Deux avions de chasse passent très haut dans le ciel azur, en direction du nord. Mon esprit vagabonde entre guerre et paix, dans l’incompréhension de cette haine qui anime ces fous d’Allah de Daesh, alors qu’ici domine un sens incroyable de l’hospitalité et du partage.

Découverte à cheval du désert de Wadi Rum


Ces jours derniers, au départ du village de Rum, nous avons effleuré l’intimité de ce désert de sable,  de grès et de granit, inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco (2011), chevauchant entre les Jebels Burrah, Um Ishrin, Um Harag, Kush Kashah, Khaza’Ali, Qobr Amra, Abu Khsheibah et Burdhah. Et au fil de notre cabotage le long des falaises, nous laissons à l’attache nos chevaux pour explorer, à pied, les canyons et y retrouver peintures et gravures qui témoignent de plus de 120 siècles d’occupation humaine. Ou gravir les arches naturelles de Burdah et de Um Fruth. Ou encore, nous émerveiller de ces figuiers sauvages poussant dans un recoin de montagne au bord d’un petit bassin naturel d’eau de source. La vie est partout.
Les gravures se dévoilent au fil du Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Les gravures se dévoilent au fil du Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Le chant de Hassan, un chamelier cuisinier incroyable, résonne au loin dans le canyon qui mène au puits… chacun renvoie sa mélopée en un joyeux capharnaüm. Les six chameaux de notre caravane sont là. Nous sommes heureux de nous retrouver même si nous sommes quittés seulement quatre heures plus tôt. Des retrouvailles autour d’un puits en plein désert sont toujours un symbole intense.
Découverte des chameaux dans le Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Découverte des chameaux dans le Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure

Sur les traces de Lawrence d'Arabie

Découvrir ce désert à pied, à cheval ou à dos de chameau, est le meilleur moyen de voyager - et rêver - sur les traces des marchands Nabatéens qui ramenaient d’Oman, du Yémen de la soie, des épices, de l’encens et tout ce qui s’achète et se vend. Ils faisaient étape dans le Wadi Rum avant de poursuivre vers Petra. Les inscriptions nabatéennes de Anfashieh, tous près des dunes de sable rouge du J’bel um Ishrin nous racontent ces caravanes.
Dans l'intimité du désert @Blog Cheval d'Aventure
Dans l'intimité du désert du Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Et bien sur, plane ici l’âme et l’image romantique de Lawrence d’Arabie. Thomas Edward Lawrence, archéologue, aventurier, écrivain, officier…Tout le monde connait ce Britannique qui y avait basé son siège opérationnel durant la révolte arabe contre l’Empire ottoman durant la Première Guerre Mondiale. Et si l’on a vu le film « Lawrence d’Arabie » tourné en partie à Wadi Rum en 1961-62, avec les bédouins comme figurants autour de Peter O’Toole et Omar Sharif, on a une idée de l’ambiance dans laquelle il est possible de chevaucher.
Hier, nos galops étaient comme une charge sur Aquaba. Nos chevaux arabes partageaient nos rêves… ils sont des chevaux de vent.

Le Pur-Sang Arabe, un cheval de vent…


Deux pur-sangs dans le désert jordanien @Blog Cheval d'Aventure
Deux pur-sangs dans le désert jordanien @Blog Cheval d'Aventure
Les littératures musulmane et chrétienne ont usé des termes les plus élogieux pour qualifier le Pur-Sang Arabe et exaltent les comparaisons des plus flatteuses : il a le regard d'une femme amoureuse, la démarche d'une belle jeune fille, les flancs de la gazelle, le poitrail du lion, la vitesse du lévrier, la sobriété du chameau, etc.
Ce cheval cumule toutes les qualités : distingué, souple, équilibré, gracieux, soumis, courageux, fort, énergique, sensible, généreux, rapide, maniable et, bien sûr, intelligent… Un potentiel à nul autre pareil qui l’a autorisé à répandre son sang dans la grande majorité des races que l’on connaît aujourd'hui. De taille plutôt modeste (1,45 en moyenne), on le reconnaît à sa queue portée haute et à son profil de tête en croissant de lune, particulièrement élégant. Le pur-sang arabe a la particularité d'avoir :
  • 17 côtes alors que les autres chevaux en ont 18
  • 5 vertèbres lombaires au lieu de 6
  • 16 vertèbres coccygiennes au lieu de 18
Ces trois points montrent bien qu'ils ont gardé leur pureté primitive.
Des cavaliers et leurs chevaux marchant dans le désert du Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Des cavaliers et leurs chevaux marchant dans le désert du Wadi Rum @Blog Cheval d'Aventure
Chez les Bédouins, les chevaux sont indissociables des chameaux. Plus rapides que les chameaux, les chevaux leur permettaient de se déplacer rapidement, en particulier pour les razzias. De leur histoire, les Bédouins de Wadi Rum ont gardé une grande tendresse pour leurs chameaux et une réelle fierté pour leurs chevaux.


Saleem, guide équestre en Jordanie et enfant du désert


Les chevaux, une histoire de famille

Les chevaux du désert, ces arabes Bédouins aux multiples facettes, ont toujours occupés une place prédominante au sein de notre tribu des Al Zalabiah, et plus particulièrement au sein de ma propre famille. Mon grand-père possédait déjà quelques purs-sangs, qu'il chérissait à grand renfort de gorgées de lait de dromadaires, réputé renforcer le sang chaud de ces animaux et leur permettre d'être plus performants lors des courses d'endurance.
Chevauchez dans le désert sur un pur-sang @Blog Cheval d'Aventure
Chevauchée dans le désert sur un pur-sang @Blog Cheval d'Aventure
C'est d'ailleurs lors de l'une d'elles qui, jadis, se déroulait dans le Wadi Rum à l’occasion de fêtes organisées pour la circoncision d'un garçon, que mon grand-père fit, sans le savoir, la connaissance de celle qui, des années plus tard, deviendra sa femme. En effet, le vainqueur de cette course, opposant chevaux et dromadaires, recevait alors en récompense une jeune fille promise en mariage. Cette année là, mon grand-père avec son meilleur étalon remporta aisément la course. Dérogeant à la tradition, il refusa la demoiselle promise, lui préférant des moutons !
Des années plus tard, tombé sous le charme d'une belle jeune femme, il la demanda en mariage et découvrit alors qu’elle n’était autre que la jeune fille refusée quelques années auparavant… De cette belle histoire est née une lignée de cavaliers et amateurs de purs-sangs arabes.

Salem, notre guide en Jordanie @Blog Cheval d'Aventure
Saleem, notre guide en Jordanie @Blog Cheval d'Aventure

La préservation des traditions équestres en Jordanie

Mon sang, ma chair, sont donc imprégnés depuis ma plus tendre enfance par cette relation si particulière avec les quadrupèdes et par les nombreux récits autour des chevaux de mes aïeux. C'est donc naturellement que je suis devenu petit à petit le propriétaire d'une écurie florissante, qui compte aujourd'hui 20 pur-sang arabes.
Ces biens nommés "buveurs de vent", au comportement toujours curieux et à l'esprit généreux, font le bonheur des cavaliers et aventuriers qui viennent découvrir chez nous, dans le Wadi Rum, cette race de chevaux, notre culture et la beauté de notre désert. Nos chevaux entraînent les cavaliers sur la route glorieuse de Lawrence d'Arabie, et à la rencontre des bédouins nomades et de leurs traditions séculaires.
Notre guide à cheval en Jordanie @Blog Cheval d'Aventure
Saleem, notre guide, en selle sur un pur-sang @Blog Cheval d'Aventure
Cette population, connue pour sa grande tradition d'hospitalité, est bien loin des clichés négatifs aujourd'hui tristement véhiculés sur les peuples arabo-musulmans. Si la Jordanie, pays pacifiste est cernée de tous côtés par des orages, son ciel reste bleu et ses frontières repoussent les nuages qui voudraient l'obscurcir.
Moi, Saleem, enfant du désert, je suis devenu le passeur des traditions de mes ancêtres. Je suis heureux de vous faire découvrir l'histoire de ma famille et de ma tribu, mon mode de vie et la beauté de mon pays. Je suis honoré de vous guider à cheval à travers wadis, djebels et siqs, et partager avec vous le rythme de vie des nomades. La grâce de Nour (lumière), l'énergie positive d'Assala (pure), le charme coquin de Bouma (hibou), la majesté d'Amir (prince), la force tranquille de Rad (éclair) affectueusement surnommé Boubou… n'attendent plus que vous !

Découvrez nos différents voyages en Jordanie.

Retrouvez de nouveaux récits de voyage sur notre blog :

Cet article vous a plu ? Partagez-le !