Go to Patagonia à cheval

Go to Patagonia à cheval

Amérique du Sud / Argentine / Patagonie / Portraits / Récits de voyage 1
Go to Patagonia, c'est l'aventure de Morgane, Noé, un chien et 4 chevaux de Bariloche à El Calafate en Patagonie. L'équipe de Go to Patagonia part le 12 septembre. Découvrez-les et suivez leur aventure !

Morgane, Noé, qui êtes-vous  ?


Morgane : Je m’appelle Morgane, j’ai 30 ans, je suis illustratrice et j’ai été élevé dans une famille de chevaux.  Nos vacances se passaient à cheval ou en charrette. Nous avons fait plusieurs fois l’équirando. Petite je voulais vivre mon aventure à moi, une épopée grandiose comme dans les livres.
J’ai rencontré Noé il y a 7 ans et il a rapidement partagé mon rêve.

Morgane et Noé
Morgane et Noé @Blog Cheval d'Aventure

Noé : j’ai 30 ans et je suis artiste VFX (dans les effets spéciaux). Je viens d’une famille où l’on voyage beaucoup mais pas à cheval. Avant de connaître Morgane je montais très peu à cheval. J’ai fait une randonnée au Kirghizistan où l’on a fait quelques jours de cheval. J’en ai gardé un super souvenir : au grand galop dans les steps Kirghize, bien que ma monture soit la plus “pépère”.
Depuis 7 ans, Morgane me fait découvrir sa passion pour les chevaux que je partage avec elle, sa famille et ma famille maintenant. Je monte régulièrement, à un niveau correct. Chaque  balade me permet de me perfectionner; j’ai le droit aux conseils avisés de ses parents, tous les deux moniteur et instructeur d’équitation. J’ai mis de côté les voyages pendant un certain temps pour me consacrer à mes études mais, aventurier dans l’âme, je savais que j’allais y revenir.

D'où vient l'idée de cette aventure à cheval en Patagonie ?

Morgane : Depuis toute petite j’ai toujours eu envie de faire une grande aventure. J’entendais et je lisais les épopées chevaleresques des gens et j’ai réalisé un jour que ça n’appartenait qu’à moi de réaliser ce qui au départ n’était un rêve. J’ai toujours vécu à Paris, j’adore Paris mais j’ai besoin de prendre un « shot » de nature régulièrement.
Depuis plusieurs années, je travaille assise devant un bureau et, ayant suffisamment économisé, nous avons décidé avec Noé de se lancer dans la grande aventure. C’est vraiment un voyage qui représente des convictions que j’avais depuis longtemps : l’écologie, le rapport avec les animaux, la simplicité des choses, vivre avec moins...
Je sais que ce sont des idées très à la mode mais tant mieux, je pense que ce sont de bonnes valeurs et si elles passent de mode à état d’esprit ce serait magnifique.

Paysage de Patagonie @Blog Cheval d'Aventure
Paysage de Patagonie @Blog Cheval d'Aventure
Noé : Morgane m’a rapidement parlé de son rêve de partir à cheval. Pour la destination rien n’était décidé. Elle me parlait d’Asie centrale ou d'Argentine… J’ai deux destinations où j’adorerais aller: le Japon et l’Argentine (pour plein de raisons, mes racines espagnoles, la nourriture, la manière de vivre des gens beaucoup plus proches les uns des autres, le football, qui rejoint la manière de vivre et l’engouement qu’une nation peut avoir… C'était un ressenti global).
Bon nombre de personnes trouvait ça soit fou, soit stupide mais pas moi, ça m’a tout de suite parlé.
J’adore les voyages et j’aime l’aventure, le confort n’est pas ma priorité et l’idée de  faire ce voyage à cheval me semblait naturelle, dans la patrie des Gauchos où le cheval est omniprésent. J’étais tout de suite partant !
Cheval criollo @Blog Cheval d'Aventure
Cheval criollo @Blog Cheval d'Aventure

Cela fait  5 ans environ, que nous avons ce projet en tête. Nous l’avons construit au fil des années et nous continuons encore à le peaufiner. J’ai fini mes études depuis un an, à partir de là, nous avons commencé à en parler un peu plus souvent et plus sérieusement. Le temps de mettre de l’argent de côté, et nous avons pris nos billets d’avion, départ en septembre.

Vous partez avec 4 chevaux, qui sont ces chevaux ?


C'est un choix délicat car votre aventure à cheval en Patagonie  en dépend...


Morgane : Nous voulons acheter 4 chevaux, 2 montés, 1 de bât et 1 nu, ainsi nous pourrons organiser un roulement pour avoir un cheval qui se repose entre chaque étape. Cela permet de pouvoir en soulager un si il a un problème et garder le moral des chevaux. Un cheval qui fait toujours la même chose (surtout avec le bât qui est un point mort) s’ennuie et peut perdre le moral. Nous avons déjà plusieurs contacts à Bariloche grâce notamment à trois filles géniales qui ont fait une randonnée à cheval là-bas il y a deux ans.
L’ achat des chevaux est vraiment le point central et donc le plus sensible de notre aventure, trouver de bons chevaux. Nous nous sommes prévu du temps sur place pour pouvoir choisir, acheter puis nous entraîner avec nos futures montures. Nous aimerions trouver des chevaux déjà débourrés, qui ont l’habitude de sortir en extérieur. Dans l’idéal le type de cheval que nous cherchons est un cheval bien dans sa tête, zen et courageux. Porteur avec des pieds sains. Ma mère, qui est ostéopathe, viendra nous voir 15 jours au début de notre voyage. Elle pourra vérifier l‘état de nos chevaux.
Les chevaux d'entraînement @Blog Cheval d'Aventure
Les chevaux d'entraînement @Blog Cheval d'Aventure

Noé : N’ayant pas un galop 7, nous cherchons des chevaux dociles et tranquilles. Si nous les achetons séparément les uns des autres il faudra trouver des chevaux qui s’entendent bien. Rien de pire que d’avoir un cheval qui ne supporte pas qu’un autre s’approche de lui. La plupart des chevaux en Patagonie sont assez porteurs, ce sont des chevaux qui, généralement, ont été sélectionné sur le caractère et la condition physique plus que sur le physique comme dans nos pays, ce qui fait que l’on trouve moins de chevaux près du sang ou compliqués. Nous allons essayer de se rapprocher du cheval parfait dès l’achat mais nous nous réservons quelques semaines avant de partir afin de nous familiariser les uns avec les autres, faire du travail à pied et de petites sorties.

Vous vous êtes entraînés ?  car 40km par jour en selle, vous risquez de souffrir un peu au départ ...Comment sera votre selle ?


Morgane : Nous nous entraînons avec des chevaux en Bretagne régulièrement (on peut d’ailleurs les voir sur notre Instagram). Nous pratiquons une activité physique régulière pour être en forme avant le départ (course à pied, exercice de cross fit et yoga).  Par ailleurs nous avons la chance d’avoir obtenu le visa d’un an pour l’Argentine, nous ne sommes donc pas pressés.
Notre objectif est de réaliser un voyage agréable pour les animaux comme pour nous. Aucun challenge d’avaler le plus vite possible les kilomètres, notre objectif est de passer un bon moment. Trop nombreux sont les récits des gens qui perdent leurs chevaux ou se blessent eux-mêmes, souvent dû à une grande fatigue de la part de l’équipe. Nous prévoyons donc d’abord de petites étapes et nous augmenterons progressivement mais toujours dans le bien être de tous.
Selle gaucho @Blog Cheval d'Aventure
Selle gaucho @Blog Cheval d'Aventure

Noé : Pour ce qui est du harnachement nous ramènerons avec nous des sangles confortables (là-bas les gauchos utilisent de grandes lanières de cuir qui ne sera pas forcément adaptées pour un voyage au long cours), ainsi que des hackamores (quasi impossible à trouver à Bariloche). Nous achèterons les selles sur place car il faut qu’elles soient, bien entendue, adaptées aux chevaux que nous ne connaissons pas encore. Dans l’idéal nous aimerions trouver des selles de randonnée type Malibaud, pratiques et indestructibles.  Les selles Argentines ne sont pas très adaptées non plus pour des longs trajets.
En ce qui concerne le bât, nos contacts sur place nous ont dit qu’il n’y en avait pas, nous allons donc en amener un de France. Le bât est vraiment la clef de voûte d’un voyage réussit. L’expression « c’est là que le bât blesse » n’est pas un euphémisme, avec un bât non adapté qui blesse le cheval on peut dire adieu à notre randonnée.

Pourquoi partir avec votre chien ?


Morgane : J’ai toujours randonné avec des chiens. Ils nous ont souvent rendu service : nous prévenir si les chevaux s’enfuient, mettre en garde les potentielles mains chapardeuses,  prévenir les voitures de ralentir en se mettant devant le convoi. C’était très naturellement que nous avons décidé d’emmener notre chien. Il s’agit d’un bouvier australien de 3 ans. Lucha est une chienne très courageuse qui a l’habitude de courir tous les jours sans jamais être fatiguée. Elle a un caractère très fort mais est bien élevée, nous espérons donc ne pas avoir de problème avec les autres chiens.  
Pour le côté administratif l’Argentine est un pays exsangue de rage et n’a donc pas de quarantaine.  Je ne vous cacherais pas que les démarches en France ne sont pas des plus simples mais rien d’infaisable.
Le chien @Blog Cheval d'Aventure
Lucha, le chien de l'équipe Go To Patagonia @Blog Cheval d'Aventure

Noé : Avant Lucha je n’avais jamais eu de chien et ça été le coup de foudre. Je ne pourrais plus vivre sans chien. Si l’occasion se présente nous aimerions beaucoup aider dans les estancias au travail sur bétail. La race de Lucha est utilisée pour le travail sur vaches, ce sont des chiens énergiques, totalement dévoués à leur maître.
En France les cours pour apprendre à son chien et à soi même le travail sur bovins est réservé aux agriculteurs professionnels, nous avons donc pris plusieurs cours sur moutons (vous pouvez voir une vidéo de notre entraînement sur instagram).

Avez-vous choisi l'itinéraire en fonction des sentiers pour chevaux ?  


Morgane : J’ai toujours rêvé de la Patagonie, la patrie du cheval et l’un des plus beaux endroits de la terre si on en croit la plupart des gens qui y ont été.  La Patagonie Argentine a rapidement été notre objectif. Ensuite le trajet de Bariloche à El Calafate s’est fait au gré des contacts que nous avons eu sur place. Il existe très peu de cartes détaillées de la Patagonie, les différentes personnes que nous avons rencontré qui ont voyagé dans cette région à cheval se faisaient guider par les locaux qui connaissent bien les sentiers praticables à cheval.
Chevaux en liberté en Patagonie @Blog Cheval d'Aventure
Chevaux en liberté en Patagonie @Blog Cheval d'Aventure

Noé : Nous n’avons jamais été en Patagonie. Nous nous sommes beaucoup renseignés sur le climat, les sentiers et les traditions de la région mais les conseils les plus précieux ont été recueillis grâce à d’autres voyageurs à cheval qui ont randonné dans la région.  Nous avons eu beaucoup de chance de rencontrer ces gens (Capucine, Charlotte, Benjamin, Pauline) car ils ont pu nous donner des informations plus précises et surtout plus récentes que les récits que nous avons pu lire comme ceux de Aimé Félix Tschiffely ou Ana Beker.
Le trajet est définit assez grossièrement pour l’instant car il se fera, en effet, au gré des rencontres. Nous avons un point de départ et d'arrivée, nous savons que la traversée est praticable à cheval en évitant principalement les grands axes routiers mais nous n’écartons pas de changement de plan ou de détour si nous en avons besoin.
Notre billet d’avion de retour est échangeable donc aucune obligation de se presser !  

Quels sont vos projets au retour ? 


Morgane : Etant illustratrice, je souhaiterais réaliser un roman graphique de notre aventure. Mes sacoches seront donc remplies de carnets (dans la mesure du possible). Pour l’instant j’aimerais dessiner tous les soirs après avoir monté le camp afin de retranscrire au mieux le ressenti de la journée.
Les illustrations de Morgane @Blog Cheval d'Aventure
Les illustrations de Morgane @Blog Cheval d'Aventure

Noé : J’ai toujours été sensible à la vidéo et je prévoie donc d’emmener du matériel afin de pouvoir faire de courts films régulièrement dans le but de les poster sur les réseaux sociaux lorsque nous aurons de la connexion et pourquoi pas en faire un reportage lorsque nous rentrerons.  

Départ  le 12 Septembre 2017  pour San Carlos de Bariloche pour l'équipe de GOTOPATAGONIA.

Suivez leur aventure en direct sur :

Et si vous souhaitez plus d'informations sur la préparation, leurs sponsors consultez :

Lisez d'autres articles : 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !