Gauchos, les cow-boys d'Amérique du Sud

Gauchos, les cow-boys d'Amérique du Sud

Amérique du Sud / Cavaliers du monde / Cultures équestres / Destinations 1
Symbole de l'Amérique du Sud, le gaucho fascine par ses traditions et son mode de vie encore resté intacte à ce jour. Découvrez la fabuleuse histoire du gaucho, ce cow-boy latino-américain atypique.

Histoire


Le gaucho apparaît au XVIIIe siècle dans les plaines fertiles du Rio de la Plata, à cheval entre l'Argentine et l'Uruguay. Espagnol ou métis d'Espagnol et d'indigène, vagabond des champs et contrebandier du cuir, il travaille pour son propre compte. Solitaire, le gaucho mène une vie rustique et austère. Les grands espaces qu'il habite et la rudesse de son mode de vie font de lui un homme atypique, unique.

A cheval avec les gauchos d'Argentine @Blog Cheval d'Aventure
A cheval avec les gauchos d'Argentine @Blog Cheval d'Aventure

A la création des grandes estancias, il est chargé du gardiennage des troupeaux et du dressage des chevaux. Au XIXe siècle, au temps des guerres d'indépendance, ce nomade peu considéré s'allie aux armées de libération. Sa connaissance du terrain, son courage et ses compétences équestres font de lui un parfait soldat.
Idéalisé parce qu'il symbolise le passé glorieux d'une terre qui alimentait la planète, le gaucho a très largement contribué à procurer à la nation l'identité qu'elle se cherchait.

Aujourd'hui encore, ces cavaliers sont excellents dans le domptage et le dressage des chevaux. Ils arpentent des propriétés infinies, chevauchant des jours entiers de puesto en puesto pour déplacer les troupeaux. Le soir venu, à l'estancia, ils préparent l'asado, le barbecue local, avant de partager le maté, infusion locale qui se savoure avec une pipette en argent...

Les gauchos à travers l'Amérique latine


Le terme de gaucho


Le terme de gaucho serait issu du quechua "huachu" qui signifie orphelin ou vagabond.
Egalement appelé changador ou gauderio, le gaucho représente au XVIIIe siècle les personnes vivant dans la région du Rio del Plata. Plus tard, le terme désigne plus largement les sud américains vivant dans les régions méridionales que sont l'Argentine, le Brésil et l'Uruguay, travaillant le bétail.
Aujourd'hui, le gaucho est un terme générique qui s'applique par extension à l'homme de la campagne qui travaille le bétail. Les gauchos englobent plusieurs catégories de métiers :
  • les domadores se chargent du débourrage des jeunes chevaux ;
  • les estancieros possèdent les ranchs ; 
  • les puesteros, ouvriers à la ferme, s'occupent des moutons ;
  • tandis que les reseros sont les cow-boys chargés de sortir le bétail et de guider le troupeau.

A chaque pays son gaucho


Chaque pays d'Amérique latine où la culture gaucho est présente possède une dénomination particulière pour ses cow-boys. En Argentine et en Uruguay, le terme de gaucho reste inchangé, tout comme les traditions. Le Chili désigne ses gauchos locaux par le terme de huasos ou baqueanos. Quand à l'Equateur, on parle plutôt de chagras, dont vous avez sûrement entendu parler par la parade des chagras, événement culturel incontournable.

Gauchos à l'estancia Los Potreros, Argentine @Blog Cheval d'Aventure
Gauchos à l'estancia Los Potreros, Argentine @Blog Cheval d'Aventure

Fidèle compagnon du gaucho, le cheval criollo


Le criollo, bijou du Nouveau Monde


Le cheval créole, ou criollo, d'Amérique latine est le descendant direct des chevaux importés dans le Nouveau Monde par les conquistadores espagnols. Ces montures de guerriers, issues d'andalous, de lusitaniens ou de barbes, se sont retrouvés en fuite ou à l'abandon avant de retourner à l'état sauvage. Au fil du temps, ces chevaux se sont adaptés à leur nouvel environnement donnant ainsi une race rustique et résistante.
Bien qu'il soit de petit taille, le criollo est doté d'un corps puissant faisant de lui une monture résistante capable de parcourir de longues distances et de porter des charges sans faiblir.
Avec un tempérament calme et généreux, une morphologie confortable et une aisance fascinante face au bétail, ce petit mustang de l'hémisphère sud est la monture favorite des gauchos de la pampa. Il est reconnu comme étant l'élite du cheval de travail en Amérique du Sud, un peu comme le quarter-horse en Amérique du Nord.
Bien que l'Argentine soit considéré comme le berceau de la race, le criollo est aujourd'hui présent dans de nombreux pays voisins : Uruguay, Brésil, Chili, Cuba...

Le cheval criollo argentin @Blog Cheval d'Aventure
Le cheval criollo argentin @Blog Cheval d'Aventure

Le criollo chilien


Le criollo chilien ou cheval chilien est la plus ancienne race de chevaux d'Amérique. Contrairement aux autres espèces de chevaux criollos, il est originaire de la vice-royauté de Nouvelle-Castille, l'actuel Pérou. La traversée des Andes et du désert d'Atacama, le plus aride du monde, était l'occasion d'une sélection brutale qui n'autorisait la survie que des sujets parfaitement saints et performants.
Considéré comme un trésor national, le cheval criollo a été sélectionné aussi bien sur des critères de vitesse que d'endurance, mais également pour sa dextérité latérale, appréciable dans le travail du bétail. C'est un athlète inné, doué et courageux, doublé d'un montagnard hors pair, au pied sûr, qui saura conduire les cavaliers dans les reliefs les plus escarpés et endurer les climats les plus extrêmes de son pays.

Gaucho et son criollo en Patagonie chilienne @Blog Cheval d'Aventure
Gaucho et son criollo en Patagonie chilienne @Blog Cheval d'Aventure

Attirail du gaucho et de son cheval


La tenue du gaucho


Vous pouvez le constater au cours des nombreuses célébrations en l'honneur de la tradition gaucha, comme à San Antonio de Areco, ces cow-boys latinos possèdent une tenue vestimentaire qui leur est bien propre. Prêt pour un cours de mode latine ? Allons-y, partons des pieds jusqu'à la tête !

Les chaussures sont généralement de grandes bottes en cuir pour assurer au gaucho une bonne tenue dans ses étriers, ainsi que des éperons pour l'aider dans son travail avec son éternel cheval criollo. Toujours dans une optique de confort, le pantalon est bouffant, rentré dans les bottes. Il en va de même pour la chemise plutôt ample accessoirisée d'une ceinture en laine et d'un ceinturon souvent décoré de pièces de monnaie.
Un chapeau aux larges bords ou un béret orne leurs têtes pour les protéger du soleil.
Symbole du gaucho et de l'Amérique latine : le poncho. En laine de lama, d'alpaga ou de vigogne, le poncho permet au gaucho non seulement de se tenir chaud pendant les journées fraîches, mais aussi de couverture, de tapis, de protection contre la végétation, les intempéries... Un réel habit multifonctions ! Les ponchos sont à l'image de certaines régions : rouge foncé avec des franches noires à Salta, marron avec des bordures bordeaux pour Tucuman...

Gaucho et son criollo dans une estancia argentine @Blog Cheval d'Aventure
Gaucho et son criollo dans une estancia argentine @Blog Cheval d'Aventure

L'attirail du cow-boy sud américain


Presque aussi précieux que son cheval, le gaucho est équipé d'un couteau, généralement attaché au ceinturon, qui lui permet de manger, de se défendre, curer les sabots de son cheval, travailler le cuir... Il en existe de nombreuses sortes, chacune ayant une utilisation précise, mais nous risquerions de vous perdre, et ce n'est pas le moment !
Le gaucho est très souvent équipé d'un rebenque, un fouet glissé dans le ceinturon aux côtés de son couteau. Très souvent, le manche est constitué de cuir tressé.
L'éternel outil des cow-boys du monde, le lasso. A quoi ressemblerait un cow-boy sans lasso ? Rien, nous sommes d'accord. Mais les gauchos ajoutent une touche personnelle et s'équipent d'une autre corde plus originale appelée les boleadoras. C'est en réalité une corde pourvue de deux boules relativement lourdes enveloppées de cuir, que les gauchos lancent pour chasser à distance, inspirés par les Indiens.
Plus particulièrement dans les régions où la végétation est épineuse comme à Salta, dans le nord de l'Argentine, vous verrez les gauchos équipés de sorte de grand sac de cuir très dur les couvrant du torse jusqu'aux chevilles. C'est ce qu'on appelle le coleto (ou guardalonte), ou les caricantinas qui sont plus courtes, faisant office de bouclier contre les épines de cactus et autres arbres piquants.
Il manque un dernier élément à l'attirail de notre mythique gaucho, petit objet que vous remarquerez lors de vos voyages en Argentine... La fameuse calebasse à maté et sa paille métallique (appelée bombilla) ! Le maté est une sorte de thé vert plutôt amer que les gauchos sirotent tout au long de la journée dans un récipient que fournit la calebasse (une plante de la famille des cucurbitacées) une fois vidée et séchée, puis décorée.

Gaucho au travail avec les chevaux @Blog Cheval d'Aventure
Gaucho au travail avec les chevaux @Blog Cheval d'Aventure

La selle multicouche


Vivant dans des régions où les arbres sont peu nombreux, les gauchos ne disposent que de peu de matériel pour créer leurs fameuses selles si confortables. Pour ceux qui ont eu l'occasion de les tester, vous aurez remarqué que les selles ne sont effectivement pas bien dures !
La selle traditionnelle en Argentine, ou recado, est en fait une superposition de couvertures, de pièces de cuir et de peaux de mouton posées sur le dos du cheval dans un ordre bien particulier. Chaque pièce du recado a un rôle bien défini qui va du protège-sueur à la décoration, comme la dernière peau de mouton qui sert d'assisse au cavalier qui ne se refuse aucun confort.

La fameuse selle multicouche ultra confort des gauchos @Blog Cheval d'Aventure
La fameuse selle multicouche ultra confort des gauchos @Blog Cheval d'Aventure

Festivités en l'honneur des gauchos


La plus connue à travers le monde gaucho, c'est la Fête de la Tradition à San Antonio de Areco en Argentine. L'événement a lieu chaque année au mois de novembre depuis 1939. Les premières fêtes se déroulaient dans l'intimité des villages entre gauchos et estancieros des environs, alors qu'aujourd'hui cette fête rassemble plus de 30 000 visiteurs et gauchos !
La fête de la tradition c'est l'occasion de découvrir les jineteadas, sorte de jeux où les gauchos disposent de 3 minutes maximum pour faire preuve de l'agilité de leur cheval. Le gagnant est celui qui aura réussi à cumuler le plus de points sur la maîtrise de sa monture et son élégance.
Une semaine durant, la ville de San Antonio devient un lieu où la fête ne s'arrête jamais. C'est au cœur de danses, des stands d'artisanats, du défilé de chevaux, des asados conviviaux et expositions où les gauchos en tenue traditionnelle sont fièrement mis à l'honneur.

Immersion en culture gaucha en Patagonie argentine @Blog Cheval d'Aventure
Immersion en culture gaucha en Patagonie argentine @Blog Cheval d'Aventure

Alors, convaincus de partir pour une immersion en culture gaucha ? En plus d'être authentique, parfois un peu rustique, le gaucho est doté de la chaleur latine, de générosité, d'hospitalité et surtout d'une bonne humeur débordante !

Partez à la découverte des gauchos en Argentine pendant une immersion en estancia dans le Nord du pays.

Partez pour une rencontre avec les gauchos d'Equateur et assistez à la parade des chagras.

Partez pour un séjour auprès des gauchos d'Uruguay pour un retour aux sources de cette culture.

Découvrez aussi notre article sur un cow boy français

Cet article vous a plu ? Partagez-le !