La transhumance obtient le statut Unesco

La transhumance obtient le statut Unesco

Actus équestres / Brèves / Cavaliers du monde / Cultures équestres 0
C’est à Bogota, en Colombie, que la transhumance a été officiellement inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco et votée à l’unanimité le 11 décembre 2019. 

Affirmer une identité équestre ancestrale

C’est donc en Colombie, pays fort de son identité équestre, que la nouvelle a été annoncée : la transhumance, définie comme «  la pratique agricole traditionnelle de migration saisonnière du bétail le long de pistes étagées vers de meilleures conditions climatiques »,  a été unanimement insérée dans la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco

A cheval pour guider le bétail

Chaque année, généralement au printemps et à l’automne, la transhumance - littéralement "traversée" - voit des éleveurs conduire des moutons et parfois du bétail à la recherche de pâturages saisonniers. Et la plupart d’entre eux sont à cheval, pour la bonne raison qu'on n'a jamais trouvé mieux !
C’est le cas notamment en France et en Italie, qui restent parmi les rares pays d’Europe à avoir conservé leur ancien réseau de voies de transhumance et à les utiliser comme par le passé – et en aucun cas pour le « folklore ». 

La France, pays de transhumances

Cette inscription à l’Unesco est donc clairement une bonne nouvelle pour la France, connue pour préserver ses transhumances en Ariège, par exemple (pour les troupeaux de mérens), ou encore dans les Cévennes, notamment en Lozère

Photo édito : Transhumance en Islande @Blog Cheval d'Aventure

Cheval d’Aventure vous invite à plusieurs randonnées permettant de suivre, à cheval, d’authentiques transhumances : en France, dans les Pyrénées, mais aussi en Georgie, en Islande...  


Lisez aussi sur le blog :