Solène Vanherck, cavalière de spectacle

Solène Vanherck, cavalière de spectacle

Ethologie / L’art et les chevaux / Portraits / Spectacle équestre 0
Solène Vanherck, jeune cavalière belge de 20 ans, a pris confiance en elle grâce aux chevaux lorsqu’elle était encore adolescente. Aujourd’hui artiste de spectacle équestre, elle travaille en douceur, selon une approche éthologique.   

Un rêve équestre devenu réalité

Solène Vanherck habite en Belgique, dans le Hainaut. Elle se déplace partout en Belgique, mais aussi en France, et a pris le temps de répondre à nos questions pour le Mag des Cavaliers Voyageurs :  
© Chloé François
Rien dans la bouche... La liberté absolue ! © Chloé François
Solène, depuis quand êtes-vous cavalière ? Êtes-vous issue d’un milieu familial équestre ?
 Pas du tout ! Lorsque j’avais 12 ans, il y a 8 ans maintenant, la prairie de ma grand-mère était à l'abandon. J'ai alors proposé à mon père de prendre un cheval.  Taroccio, un ONC typé arabe,  est arrivé en août 2011, notamment pour la réussite de mes examens ! Il a 15 ans aujourd'hui.

"Je ne savais pas galoper !"

Je ne savais pas grand-chose des chevaux, et je ne savais même pas galoper !  A l'époque, j'avais juste pris quelques cours par-ci par-là, mais j'avais peur au moindre écart du poney que je montais. Alors, avoir mon propre cheval, avec lequel je pourrais évoluer et prendre confiance, c'était vraiment un rêve… 

Cela a-t-il été facile dès le départ avec Taroccio ?
Pas tout de suite, car il m'a fallu des mois pour pouvoir l'attraper dans son pré, et parfois même pour qu'il me laisse l'approcher !  On a doucement appris à se connaître et il m'a fallu encore des mois pour apprendre a monter "potablement", à faire les choses qu'il fallait pour s'occuper correctement d'un cheval.

Prendre confiance

A l'époque, j'étais une personne très incertaine, un peu une poule mouillée,  je l'avoue… Alors, je me suis vite dirigée vers cette approche dite éthologique afin de prendre confiance, d'avoir une relation très forte avec mon cheval. Ca a été déterminant pour nous. 

Comment vous êtes-vous formée à l’éthologie ?
J'ai lu beaucoup de livres, j’ai participé à quelques stages d'éthologie  à droite et à gauche, j’ai fait quelques remises en question aussi… Pour finalement piocher un peu partout et en tirer ma propre conclusion, afin de créer mes propres clés pour réussir et évoluer avec mon cheval.  

Parlez-nous de votre cheval, comment est-il de tempérament ?
Taroccio était un cheval facile, mais assez peureux et susceptible. Il m'a fallu des années pour créer cette relation, et même si ça a été long, on est devenus très proches tous les deux.

"On a évolué ensemble"

Avec le temps, le travail et de l'amour, on sort maintenant en balade en liberté totale, on se fait confiance à 100% et c'est une sensation juste dingue de pouvoir vivre ça avec son cheval. Une fois qu'on a trouvé un équilibre, on s'est enfin éclatés au travail, et on a vraiment évolué ensemble.
Une relation fusionnelle grâce à l'éthologie © Chloé François
Une relation fusionnelle grâce à l'éthologie © Chloé François
Quand avez-vous  vraiment commencé le spectacle équestre ? 
On a commencé à sortir en spectacle avec le peu de choses qu'on savait faire à pied tous les deux, c’était en 2015. La première fois qu'on a présenté quelque chose, ce n’était pas extraordinaire mais j’étais super contente d'avoir eu cette opportunité. Avec le temps, nous avons évolué et proposé des choses de plus en plus sérieuses.  

Avez-vous d’autres chevaux maintenant, en plus de Taroccio ?
Khaleesy nous a rejoints en février 2018. C’est une jeune ibérique d'un an et demi - un autre rêve qui me trottait dans la tête depuis un moment.. Je suis sûre qu’aucun cheval ne croise notre route par hasard !  C’était une pouliche avec du caractère, et désormais c’était elle qui faisait la loi à la maison. 

Les deux chevaux en même temps

Quand elle a eu environ 2 ans, on a commencé à travailler ensemble tout doucement. Elle s'y prêtait bien et j'ai essayé par la suite de faire des choses avec mes deux chevaux en même temps. Ils ont vite adhéré et vite évolué, même si, au début, c’était un peu perturbant pour Taroccio de ne plus être le seul dans nos séances.  

Est-elle très différente de Taroccio dans son caractère, son comportement ?
Khaleesy est une jument qui demande à apprendre à longueur de temps !  Elle est très ambitieuse, plus que Taroccio. Elle est même jalouse quand elle me voit travailler avec Taro, et pas elle. Dans ces moments,  elle ne peut pas s’empêcher de nous fixer tout le long de la séance et de gratter le sol si c'est trop long, tout ça pour nous dire qu'elle est là, elle aussi !  

Vous êtes encore toute jeune, quels sont vos projets ?
Cette année 2019 a été très productive puisque nous sommes sortis deux fois, voire trois fois plus en spectacle équestre qu'en 2018. Khaleesy nous a bien aidés, elle donnait cette touche de « peps » dans nos représentations !

Un métier à temps plein ?

Je sais que j’ai encore beaucoup de choses à vivre avec eux. Et qui sait, par la suite, d'autres chevaux nous rejoindront pour aller encore plus loin, car je rêve d'en faire mon métier à temps plein.  Aujourd'hui, je travaille à mi-temps dans la société de mon père, car je ne vis pas encore de mes cours et spectacles. Mais cela me prend beaucoup de temps pour travailler mes chevaux, et leur entretien aussi, car ils vivent chez moi et je gère tout de A à Z !
Timide au départ, Solène a pris confiance en elle grâce aux chevaux © Chloé François
Timide au départ, Solène a pris confiance en elle grâce aux chevaux © Chloé François
Vous consacrez-vous uniquement au spectacle équestre ?
Aujourd'hui, Taroccio a 15 ans et Khaleesy 3 ans et demi. Nous sortons tous les trois en spectacle et nous avons quelques numéros, dressage en liberté à un ou deux chevaux… et pour 2020, un spectacle de voltige également. J'aime créer, faire voyager les gens dans notre monde le temps d'un numéro. Mais je ne fais pas que du spectacle : je propose également des cours de liberté, du travail à pied, je fais des débourrages, de l’éducation des poulains, etc.

Travail à pied et en liberté

Mes élèves m'ont fait découvrir une autre passion : l'enseignement. J'aime partager et aider les cavaliers à atteindre leur objectif, les voir évoluer et surtout voir le couple cavalier-cheval épanoui. 

Propos recueillis par Natalie Pilley. 

Photos : © Chloé François, découvrez son compte instagram

Plus d’infos sur Solène Vanherck sur sa page Facebook
Vous pouvez aussi la contacter par mail : solene@spectacle-equestre.be , et par téléphone au 04 71 44 56 60

Lisez aussi sur le blog :