Les sabaneros, cowboys du Costa Rica

Les sabaneros, cowboys du Costa Rica

Cavaliers du monde / Costa Rica / Cultures équestres 0
Riche de sa biodiversité unique au monde et de ses traditions équestres ancestrales, le Costa Rica est le royaume des sabaneros, derniers cowboys du territoire… Sans aucun doute, c'est à cheval qu'il faut partir à la découverte de ses mille et une merveilles !

Une tradition équestre ancestrale

Depuis l'océan Pacifique jusqu'à la mer des Caraïbes s’étend une mince bande de terre de 200 kilomètres de large que l'on peut qualifier de petit paradis : le Costa Rica.
ttt
Rassemblement des troupeaux à cheval  ©  Office de tourisme du Costa Rica
Sur seulement 51 000 kilomètres carrés, le voyageur peut trouver à la fois du soleil et des plages, de l'aventure, de la nature et de la culture. La diversité des paysages et des microclimats accessibles en une même journée fait de ce pays une destination paradisiaque qu'il serait vraiment dommage de ne pas découvrir depuis le dos d'un cheval local !

Culture cowboy à Guanacaste

Le territoire costaricien est divisé en 7 provinces : San José, Alajuela, Cartago, Heredia, Puntarenas,  Limón et Guanacaste. Une partie de la province de Guanacaste a longtemps été transformée en pâturage pour l’élevage du bétail, et son plus fort attrait réside sans nul doute dans le très fort ancrage de sa culture sabanero (cowboy).
Comme aux États-Unis, le sabanero a acquis une aura mythique - travailleur, esprit libre, monosyllabique et habile manieur des animaux et de l'environnement - et son corps rugueux et coriace, vêtu d'un jean et chaps en cuir, symbolise «l'authenticité» !
En réalité, la vie des sabaneros est difficile : ils travaillent souvent dans leurs propres petites exploitations ou en tant que peones (ouvriers agricoles) dans de grandes haciendas appartenant à des éleveurs aisés.

Des cavaliers sur l'autoroute

Au Costa Rica, le cheval est partout : il n'est pas rare de voir des sabaneros  chevaucher le long de l’autoroute Interamericana, traînant souvent deux ou trois chevaux derrière eux, alors que de gros camions de transport roulant sur le chemin du Nicaragua  les doublent à toute vitesse !
Effectuer une randonnée équestres au Costa Rica permet de s'immerger dans la culture équestre locale.
rr
Les sabaneros sont la fierté rurale du pays©  Office de tourisme du Costa Rica
On y monte des chevaux de race ibéro-américaine, souvent issus du mariage entre des étalons andalous et juments criollos. Utilisés pour le travail des troupeaux en terrain accidenté, ils ont le pied sûr, sont endurants et dociles. Ils sont habitués au “bosal “ (pas d'embouchure) et répondent parfaitement à la rêne d'appui ! 

 Les derniers cow-boys du Costa Rica

Le 18 octobre dernier, le Costa Rica a célébré la fête du cowboy, en particulier à Liberia et au Parque Nacional Santa Rosa. C’est « el Dia del Sabanero" : le jour du sabanero.
A Guanacaste, les sabaneros sont les héros incontestés des fêtes les plus importantes de la région : les « topes » et les « montaderas » (rodéos). Lors des « topes », tout le village, accompagné de la fanfare de la ville, se promène dans les rues pour admirer les taureaux et génisses que les cowboys à cheval guident depuis les champs jusqu’au centre-ville. 

Rassemblement de troupeaux

Les festivités débutent dès 8h du matin avec le rassemblement des troupeaux dans les enclos de pierre des différentes fermes. Des activités rituelles et culturelles rendent hommage à tous ces personnages qui ont forgé le Guanacaste d’hier. 
L'après-midi, les participants et spectateurs assistent à des corridas et des défilés. Mais attention : dans le redondel de toros (arènes) local, il s'agit plus d'un rodéo que d'une corrida. Contrairement à ce qu'on peut voir en Espagne, on n'y tue pas d'animal et le spectacle vient uniquement des incroyables prouesses effectuées par les cowboys

Une région d'élevage

Cette dépendance à l'élevage a ses inconvénients : une grande partie de Guanacaste est constituée de pâturages dégradés, abandonnés soit à cause de l’épuisement des pâturages, soit à cause de la faiblesse continue des marchés intérieurs et extérieurs pour la viande costaricaine.
ee
Un petit paradis luxuriant aux plages sublimes ©  Office de tourisme du Costa Rica
Bien que des efforts impressionnants soient en cours pour régénérer les anciennes forêts tropicales sèches - au Parque Nacional Santa Rosa et au Parque Nacional Guanacaste, par exemple - il est peu probable que cette zone vitale rare retrouve son profil d’origine. 

Un pays à la biodiversité inégalée 

L'ensemble des provinces du Costa Rica offre des possibilités illimitées pour les amateurs de grandes forêts humides, volcans, rivières de montagnes, plages… Les nombreuses ressources naturelles du Costa Rica sont protégées par un important système de parcs nationaux et de réserves forestières.Le Costa Rica est l’un des pays les plus biodiverses dans le monde ; il abrite près de 5% des espèces du monde ! L’environnement sauvage luxuriant peut être apprécié dans tout le pays. 

Un paradis sûr, sans armée !

Cerise sur le gâteau : le Costa Rica est un paradis sûr. A la différence d’autres pays, il jouit d’un climat politique et d’un développement économique très stables, procurant aux visiteurs un cadre paisible pour séjourner. C’est d'ailleurs l’un des rares pays au monde à ne pas avoir d’armée !   Parfaite combinaison de relaxation, d'aventure, de culture, de cuisine gastronomique et de vie sauvage, le Costa Rica est un petit paradis qui abrite aussi 4 sites déclarés au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Préservation de l'environnement

Les efforts en matière de développement durable sont impressionnants pour un si petit pays : ainsi, l’Institut Costaricien du Tourisme (ICT) a mis au point un programme de Certification de Tourisme Durable (CST) pour les entreprises qui accentuent leurs efforts afin d'offrir, à travers leurs activités quotidiennes, une approche consciencieuse envers la préservation de l’environnement et de la communauté locale. 

Voyager responsable : pour un tourisme durable

Si la province du Guanacaste attire de plus en plus de touristes grâce à ses 700 kilomètres de côtes,elle s’engage aussi dans la protection de l’environnement. Elle accueille aujourd’hui le 29ème Parc National du pays, ouvert le 5 juin dernier.
@Blog Cheval d'Aventure
Les chevaux sont issus d'andalous et de criollos @Blog Cheval d'Aventure
Le Parc National du Volcan Miravalles permettra ainsi de protéger la grande biodiversité de la zone sur 4 300 hectares, où cohabitent tapirs et jaguars. Le Guanacaste fut la première province à interdire l’usage des pailles et des sacs en plastiques, des fléaux pour la riche biodiversité marine.
Alors que le Costa Rica présentait en mars dernier son plan de décarbonisation pour 2050, la province du Guanacaste s’appuie également sur l’utilisation des énergies propres grâce à ses nombreux volcans, et compte parmi les plus importantes stations géothermiques du pays. Les hôtels de la région sont de plus en plus nombreux à mettre en place des actions pour traiter et recycler les déchets et économiser l’eau. 

Guanacaste, une province à part 

Pour la majorité de la population de Tico, la province de Guanacaste, cernée de montagnes à l'est et du Pacifique à l'ouest, et bordée au nord par le Nicaragua, est une terre à part. Les Guanacastecos appellent encore parfois les habitants de la région centrale de la vallée «Cartagos», terme archaïque qui remonte au XVIIIe siècle, lorsque Cartago était la capitale du Costa Rica. Bien qu'il reste peu de vestiges tangibles de la danse, de la musique et du folklore pour lesquels la région est distincte, il y a indéniablement quelque chose de spécial à propos de l'endroit.
eee
Au festival de Boyeros © Office de tourisme du Costa Rica
Certes, une grande partie du paysage provient du massacre de forêts tropicales sèches, mais elle fait partie des plus jolies du pays, en particulier pendant la saison des pluies, lorsque de grands espaces s'ouvrent de l'océan à travers la savane. Les herbes aux bosses couvrantes des volcans sont inondées de tons de terre, de bleus, de jaunes et de mauves.  

Proche du Nicaragua

Alors que 74 032 voyageurs français s’envolaient pour le Costa Rica en 2018, afin de découvrir la richesse de ses paysages, la province du Guanacaste, se révèle donc comme une nouvelle destination touristique de choix. Deuxième plus grande région du Costa Rica, elle comprend la côte Pacifique Nord du pays, depuis la limite avec le Nicaragua jusqu'à l'embouchure de la rivière Bongo dans la péninsule de Nicoya.
La région, qui s’étend sur 10 141,71 kilomètres carrés, est très facilement accessible grâce à l’aéroport de Liberia, la capitale de la région. Le Guanacaste est notamment reconnu pour la diversité de ses paysages et la chaleur de son climat, ce qui en fait une destination touristique unique en combinaison avec San José.  

Un terrain de jeu pour tous les amoureux de nature

La province du Guanacaste abrite une grande partie du patrimoine naturel costaricien offrant ainsi un panorama d’activités outdoor. Il est possible de découvrir les entrailles de la région en faisant de la spéléologie dans le Parc National Barra Honda, de descendre le Rio Corobici en rafting ou encore depratiquer le surf dans les meilleurs spots de Tamarindo, Sámara et Nosara. Et bien sûr de la randonnée équestre !

Tortues et iguanes

Le Parc National de Santa Rosa quant à lui protège une forêt tropicale sèche, unique en Amérique centrale, alors que le Refuge National de la vie sauvage d’Ostional accueille plus d’un million de tortues olivâtres qui viennent pondre chaque année sur les plages. La région comprend aussi de nombreux volcans, comme celui du Parc National Rincon de la Vieja. Le site volcanique protégé s’étend sur plus de 14 000 hectares à travers des sentiers balisés.  Dans la forêt il est possible d’observer de nombreuses variétés d’oiseaux, des iguanes, ainsi que des fumerolles... et de terminer la journée dans les eaux chaudes naturelles !

Photo édito : ©Blog Cheval d'Aventure

Pour plus d’informations sur le Costa Rica, visitez le site officiel de l'office de tourisme

Partez en randonnée au Costa Rica avec Cheval d'Aventure      

Lisez aussi sur le blog :