Lorenzo : symphonie en noir et blanc au "Saut Hermès"

Lorenzo : symphonie en noir et blanc au "Saut Hermès"

L’art et les chevaux / Portraits / RDV équestres / Spectacle équestre 0
Le week-end dernier à Paris, sous la sublime verrière du Grand Palais, l’artiste équestre Lorenzo a enflammé le public très sélect du Saut Hermès.

12 chevaux en liberté

C’est un ballet aérien à nul autre pareil, durant lequel jusqu'à douze chevaux évoluent en totale liberté autour du magicien avec une grâce infinie…
Annemarie Ledoux
Juché sur deux chevaux en même temps, Lorenzo galope  librement sous la verrière du Grand Palais parisien © Annemarie Ledoux
Cette symphonie en noir et blanc nous a été offerte par l’artiste et voltigeur Lorenzo à l’occasion du Saut Hermès, cette belle manifestation équestre organisée chaque année au Grand Palais.
Pour le millésime 2019, les organisateurs ont gâté le public parisien, peu habitué à voir ces chevaux du Sud débarquer telle une troupe sauvage dans l’un des plus beaux monuments de la capitale !  

Lorenzo ou "the flying French man"

Grand moment d’émotion : juché sur ses deux chevaux de tête, un pied sur chacun d’entre eux et aussi à l’aise que s’il était en selle, voilà qu’apparaît  Lorenzo - celui qu’on appelait à ses débuts « l’enfant sauvage de la Camargue », plus connu outre-Atlantique comme « the flying French man » (le Français volant) !
Oui, il vole, Lorenzo… Même si les années ont passé, même si les exercices de pure  "liberté" ont tendance à remplacer les sauts et les exploits physiques, même si sa jolie bouille d’adolescent a mûri vers l’âge adulte… Il vole, et il nous emmène loi, très loin, dans son paradis noir et blanc. Mais quel est donc son secret ? Comment, à chaque spectacle, parvient-il à se renouveler ? Quel subtil langage équin parle-t-il donc pour se faire ainsi obéir simultanément de douze chevaux ibériques en liberté,  sans la moindre force, en toute harmonie ?
Annemarie Ledoux
Le "beau gosse de la piste" suscite toujours l'admiration des foules © Annemarie Ledoux
Nul doute que la réponse se trouve dans les terres sauvages de la Camargue, là où il est né, là où aujourd’hui encore il vit et dresse ses chevaux,  là où tout a commencé avec Niasque, son premier petit cheval ! Né en 1977, Lorenzo (nom de scène pour Laurent) a commencé par faire des acrobaties à cheval tout seul chez lui, au joli « Mazet du Maréchal Ferrant » des Saintes-Maries-de-la-Mer, où vit toujours sa maman Babeth.

De la poste hongroise à la "liberté"

Le jeune prodige camarguais a ensuite enchaîné avec des premières représentations dans les arènes des Saintes-Maries, puis de la voltige américaine,  puis de la poste hongroise avec obstacles… Et bien qu’il soit devenu le voltigeur le plus doué au monde, au lieu de se reposer sur ses lauriers, il a su se démarquer, trouver un autre langage et créer des numéros dits de « liberté » semblables à nul autre. Chacune de ses apparitions est un moment de pur bonheur, où le « beau gosse de la piste » accomplit chaque fois un nouvel exploit, une nouvelle chorégraphie, un nouveau dialogue entre l’homme et l’animal…
Annemarie Ledoux
On comprend pourquoi les Anglo-saxons surnomment Lorenzo "the flying French man" © Annemarie Ledoux
Son premier grand spectacle date de 2005 : c’était au fameux gala des Crinières d’Or à Cheval Passion, en Avignon. Près de 15 ans plus tard, Lorenzo est réclamé dans le monde entier ! Il s’est produit dans une quarantaine de pays pour les hôtes les plus prestigieux : en Angleterre pour la Reine Élisabeth II, ainsi que devant le Prince Charles et Camilla, devant la Reine Béatrix de Hollande, en Malaisie pour sa Majesté le Sultan Mizan Zainal Abidin, au Maroc pour sa Majesté le Roi Mohammed VI, en Jordanie pour la Princesse Alia Al Hussein de Jordanie (Amman), au Sultanat d’Oman pour sa Majesté le Sultan Qaboos Bin Saïd, à Tanger pour des émirs du Qatar, au Royaume du Bahreïn pour sa Majesté le Roi Hamed Ben Issa Al-Khalifa…

Le rêve du Centaure

Mais qu’ils soient grands de ce monde ou simples spectateurs amoureux du cheval, aucun de ceux qui ont eu la chance de voir Lorenzo « en vrai » - et non pas seulement sur Youtube où ses vidéos font le « buzz » - n’ont échappé à l’émotion, le cœur chamboulé face à une telle fusion. Lorenzo, ou le rêve du Centaure… ?

Photos : © Annemarie Ledoux, consultez son site et sa page Facebook
En savoir plus sur le Saut Hermès : consultez le site de l'événement

Lisez aussi sur le blog :