Le Quarter Horse

Le Quarter Horse

Amérique du Nord / Cultures équestres / États-Unis / Races de chevaux 0

Avec plus de 5 millions de chevaux enregistrés au stud-book, le Quarter Horse est le cheval le plus répandu au monde. La puissante AQHA (American Quarter Horse Association), fondée en 1941 à Amarillo, au Texas, est tout aussi légendaire que sa race fétiche et possède même un musée !

Un cheval de travail avant tout


Compagnon ancestral du cow-boy américain, aujourd’hui comme par le passé, le Quarter Horse s’est développé partout dans le monde comme cheval de loisir et d'équitation western.

@Blog Cheval d'Aventure
Tiens, une mule dans ce troupeau de Quarter Horses  ! @Blog Cheval d'Aventure

Aux Etats-Unis, la spécialisation des différentes lignées lui permet d’être représenté dans toutes les disciplines, y compris en selle anglaise.  En France, dans l’imaginaire collectif, le Quarter Horse reste associé à l’ « American dream »… On trouve donc essentiellement des modèles destinés à l’équitation western, qu’elle soit de loisir ou de compétition.  

Origines


L’origine de la race remonte à l’époque de la colonisation de l’Amérique, alors que les colons cherchaient à avoir un cheval le plus rapide possible pour s’illustrer dans les courses qu’ils organisaient. Dès 1611, ils croisèrent leurs chevaux d’origine anglaise avec les descendants des chevaux espagnols, importés par les explorateurs lors de la découverte de ces territoires. Pendant 150 ans, les chevaux issus de ce croisement s’illustrèrent dans les courses, qui se couraient dans les rues des villages sur une distance d’un quart de mile : ils furent ainsi connus sous le nom de « Celebrated American Quarter Running Horse »

@Blog Cheval d'Aventure
Le Quarter est très rapide, mais comme sprinter et non coureur de fond @Blog Cheval d'Aventure

Au 18è siècle, les courses de vitesse sur grandes distance (4 miles) étaient très populaires en Europe. John Randolph, éleveur en Virginie, décida d’importer un petit-fils de l’étalon The Godolphin Arabian, l’un des étalons fondateurs du Pur-Sang Anglais, afin de le croiser avec ses juments « Celebrated American Quarter Running Horse ». Le résultat de ce croisement fut le prototype du Quarter Horse. 
Par la suite, ce type de Quarter Horse, apprécié pour sa rapidité, sa robustesse et son agilité, fut utilisé dans la conquête de l’Ouest américain. C’est alors qu’il fut finalement croisé avec les Mustangs du Mississipi, qui lui apportèrent sa vigueur si spécifique, créant ainsi le Quarter Horse. 


@Blog Cheval d'Aventure
Petit, compact et musclé : c'est le modèle typique du cheval de ranch @Blog Cheval d'Aventure

 Morphologie


 Le Quarter Horse que l’on trouve en France est parfaitement représentatif du « cheval de ranch », celui-là même qui est encore utilisé aujourd’hui dans les différents états de l’Ouest américain. Sa morphologie est celle d’un petit cheval de travail, extrêmement compact et musclé. Toisant en moyenne entre 1,50 m et 1,60 m, le Quarter  offre maniabilité, rapidité, fulgurance dans les démarrages, arrêts, demi-tours, reculers… Son encolure est de taille moyenne, fine, bien orientée et attachée haut. Ses épaules sont larges et obliques, avec une musculature bien développée. Son poitrail est éclaté et profond. Son dos est court et compact, avec un garrot peu prononcé, des reins larges et puissants. Son arrière-main est volumineuse et extrêmement musclée – très caractéristique, c’est elle que l’on remarque en premier ! Elle contraste avec les membres qui sont courts et fins, terminés par de petits pieds. 

@Blog Cheval d'Aventure
Pour son cavalier, le Quarter est plus qu'une monture : un véritable partenaire @Blog Cheval d'Aventure


Caractère


Le Quarter Horse est l’une des races équines à propos desquelles le mot « sélection » prend toute sa dimension : en effet, voilà 300 ans qu’il est sélectionné sur ses aptitudes physiques, bien sûr, mais aussi en grande partie sur son mental. Au 21ème siècle, les amoureux du Quarter  bénéficient de cet héritage ancestral et se réjouissent de posséder bien plus qu’une monture : un véritable partenaire. Le Quarter  est calme, docile et fiable, très coopératif et bien dans sa tête. Son point fort : il dispose en même temps de beaucoup d’impulsion et d’énergie, mais ne les donne qu’à la demande ! Aux Etats-Unis, c’est le « cheval de la famille » par excellence, utilisable aussi bien par les enfants pour une promenade tranquille que par les parents en compétition. Profondément gentil, ce cheval dispose d’une grande faculté d’adaptation en se montrant capable de changer de comportement du tout au tout, selon le cavalier qu’il a sur le dos.

@Blog Cheval d'Aventure
Peu de chevaux ont un tempérament aussi souple que le Quarter Horse ! @Blog Cheval d'Aventure


Pour quelles disciplines ?


Dans son pays d’origine, le Quarter  n’est pas cantonné à l’équitation western et de nombreux cavaliers le montent en selle anglaise. Les courses, pour lesquelles la race a été créée, sont également très populaires. En France, où l’on compte presque 9000 chevaux, l’utilisation classique du Quarter  reste marginale. D’une part, dans la conscience collective, il reste associé au « cheval de cowboy » - s’offrir un Quarter Horse, c’est réaliser un rêve de gosse !

@Blog Cheval d'Aventure
Les races western incarnent l'idéal du rêve américain @Blog Cheval d'Aventure

D’autre part, les Quarters sont des modèles western, car notre pays ne dispose pas d'un cheptel suffisant pour offrir des lignées spécialisées dans d’autres disciplines. Il existe certes des «English classes » (épreuves d’équitation anglaise, comme le hunter under saddle), mais elles ne sont pas gérées par la FFE et restent anecdotiques. En revanche, du fait du développement de l’équitation western en France, le Quarter Horse est la première race de chevaux américains en France - devant le Paint Horse (qui est en quelque sorte un Quarter de robe pie) et l’Appaloosa. Il fera une monture idéale si vous souhaitez pratiquer l’équitation western, dans le cadre du loisir (comme 90% des propriétaires) ou de la compétition (10%).

Le Paint Horse, Quarter de couleur, a désormais son propre stud-book@Blog Cheval d'Aventure
Le Paint Horse, a désormais son propre stud-book @Blog Cheval d'Aventure

-  En compétition western, le Quarter  excelle en reining, du fait de sa morphologie (petite taille, dos court, arrière-main puissante) qui lui donne une impressionnante fulgurance lors des spins, arrêts glissés, etc. Il s’illustre également en cutting et team penning, grâce à son légendaire « cow sense » (sens du bétail). Si vous aimez mieux les épreuves type trail, western pleasure, western riding…, préférez les modèles plus grands, avec une cadence plus lente.

Le Quarter est le cheval des grands espaces par excellence @Blog Cheval d'Aventure
Le Quarter est le cheval des grands espaces par excellence @Blog Cheval d'Aventure

-  Le Quarter  est surtout recherché pour la promenade et la randonnée. C’est le cheval des grands espaces par excellence, docile et fiable en toutes circonstances - y compris pour de jeunes cavaliers. Acheter un Quarter  pour le loisir, c’est miser sur la sécurité avant tout ! Vous apprécierez son modèle rustique, son dos porteur et la solidité de ses petits sabots. Attention, si votre objectif est seulement de vous faire plaisir en extérieur, ne commettez pas l’erreur d’acquérir un Quarter  de compétition de haut niveau, souvent élevé en box comme cheval de sport. C’est dommage… Le Quarter  vit plus heureux dehors, et l’on trouve en France d’excellents Quarters élevés et éduqués pour le loisir. Inutile de viser un cheval de reining hors de prix !

@Blog Cheval d'Aventure
La robe palomino fait partie des couleurs de la race @Blog Cheval d'Aventure

- On trouve quelques Quarters engagés en TREC, discipline d’extérieur qui lui convient bien. En revanche, ne misez pas sur lui pour l’endurance : le Quarter  est un sprinter avant tout. Si votre cœur bat pour les chevaux américains, dans ce cas, préférez l’Appaloosa.

-  Enfin, soyons honnêtes : le Quarter Horse n’est pas fait pour le CSO, ni pour le dressage. Il ne saute pas très haut, n'a pas beaucoup d'amplitude, présente des allures rasantes et non relevées… Certes, du fait de son caractère coopératif, il fera des efforts pour vous faire plaisir et vous mettre en confiance à l’entraînement. Néanmoins, inutile de l’emmener sur des terrains de concours où il n’a pas sa place !  

Le saviez-vous ?


Andy Booth, le célèbre « chuchoteur » australien installé en France, aurait-il obtenu de si bons résultats avec Stormy, sa jument "zhorse" qu’il est parvenu à dresser à la selle, si elle avait eu d’autres origines ? En effet, si le père de Stormy est un zèbre, sa mère n’est autre qu’une Quarter Horse… Nul doute que l’exceptionnel mental du Quarter  a compensé le tempérament sauvage et indomptable du zèbre !   

Pour en savoir plus : le site de l'Association Française du Quarter Horse



Un excellent ouvrage chez Vigot
Un excellent ouvrage chez Vigot


Une partie de cet article est extraite du livre Choisir son cheval : quelle race pour quelle discipline ? (éditions Vigot)
Disponible sur Equibooks














Lisez aussi sur le blog : 

Partez dans un ranch  de l'Ouest Américain et chevauchez avec un Quarter Horse avec Cheval d'Aventure