Il était une fois dans l’Ouest… du Poitou

Il était une fois dans l’Ouest… du Poitou

Cultures équestres / France / L’art et les chevaux / RDV équestres 0
Passionnée d'équitation,  Marion Fernandez a réalisé en Vendée un film équestre qui est à la fois un western « à la française » et un formidable documentaire écologique.

Les cowboys, enfants du marais


Dès les premières secondes, le spectateur est happé par la beauté des images : au lever du soleil, dans la brume, un troupeau de chevaux libres soulève la poussière, des vaches se bousculent, des cowboys surgissent au galop…  Aucun doute, nous ne pouvons être qu’au cœur du Far-West.  

@Blog Cheval d'Aventure
Le film a été tourné dans une région bien de chez nous : le Poitou ! @Blog Cheval d'Aventure

Eh bien, non ! Ce film étonnant, à mi-chemin entre le western et le documentaire – l’équipe parle d’un « westmentaire comme vous n’en avez jamais vu » – a été tourné en France, dans une région fière de son identité et de son terroir : la Vendée. Et plus exactement dans les marais du Poitou, ceux de Curzon et de Lairoux, appelés « communaux » par les anciens et vieux de plusieurs milliers d’années.

@Blog Cheval d'Aventure
Selles western et vaches : on se croirait dans l'ouest, le vrai... @Blog Cheval d'Aventure

Ce film équestre et pastoral à la fois est l’aboutissement d’un travail de longue haleine, dont l’idée est née en 2014 lors du tournage du documentaire « Les Chuchoteurs », primé au festival Regards Croisés de Nîmes et diffusé en 2017 sur Equidia. Les réalisateurs, Marion Fernandez et Maxence Lamoureux, y avaient découvert grâce au dresseur éthologique Eric Flachaire la beauté du marais poitevin et les transhumances de bétail.

@Blog Cheval d'Aventure
Le rassemblement du bétail donne lieu à des scènes impressionnantes @Blog Cheval d'Aventure

Tombés amoureux du lieu, les deux réalisateurs ont mis en place un financement participatif et tourné « Il était une fois dans l’ouest du Poitou » en autoproduction, avec notamment le soutien de l’association Dada Films.

Un western à visée pédagogique


Le film comporte des scènes de « vrai western », avec des méchants et des gentils, mais il a surtout pour vocation de sensibiliser le public à l’importance du pastoralisme et de l’agriculture de proximité pour préserver les zones humides et la biodiversité.

@Blog Cheval d'Aventure
Même si le film fait rêver, il fait aussi réfléchir @Blog Cheval d'Aventure

Parmi les habitants du marais, qui constituent les personnages attachants du film, on trouve des agriculteurs, des éco-pasteurs mais aussi de vrais cowboys. Quoi de mieux que le cheval, en effet, pour déplacer, regrouper, trier, transhumer le bétail sur ces quelque 500 hectares !

Des cowgirls pour rassembler le bétail


Des cowboys, mais aussi des cowgirls comme Claudie qui, chaque année à la fin de l’été, rassemble le bétail des différents agriculteurs afin que chacun récupère son troupeau. Accompagnée d’une vingtaine d’autres passionnés d’équitation western, encadrée par trois professionnels, c’est elle qui est en charge de rassembler le bétail et de le trier. Auparavant, les agriculteurs rassemblaient leurs troupeaux en quad ou à pied, équipés de ficelles. Trop dangereuse, fastidieuse et peu respectueuse de l’environnement, cette pratique se perdit et l’on fit alors appel à des cavaliers. Mais il fallut du temps pour que les éleveurs acceptent de confier leurs vaches sans inquiétude…

@Blog Cheval d'Aventure
Les cow-girls n'ont rien à envier aux hommes en termes de compétences équestres @Blog Cheval d'Aventure

Cavalière depuis l’âge de trois ans, Marion Fernandez a pu tourner à cheval,  caméra au poing. Nul doute que c’est cela qui a fait toute la différence ! Car le spectateur a la sensation d’être avec les cow-boys, au grand galop dans les plaines du marais à la poursuite des vaches.  La caméra stabilisée utilisée lors du tournage et les compétences de Marion en équitation ont permis de ramener des images étonnantes de rassemblement du bétail : à la fois très stables mais toujours au cœur de la mêlée, « comme si on y était ».

@Blog Cheval d'Aventure
Des images qui font rêver au mythe éternel du cow-boy @Blog Cheval d'Aventure

Quand les professeurs lui demandaient en début d’année ce qu’elle souhaitait faire comme métier plus tard, Marion Fernandez répondait «réalisatrice de documentaires à cheval ». Ce n’est donc pas un hasard si elle a intégré l’IFFCAM, école de cinéma animalier, afin de lier ses trois passions : la nature, les animaux et le cinéma.

Capable de filmer à cheval


En  2017, Marion Fernandez a également été cadreuse et monteuse pour le film « Sans attache » de Leïla Audrey Pagès, prix du meilleur documentaire étranger à New York, que nous vous avons présenté sur le blog.

@Blog Cheval d'Aventure
Le tournage s'est effectué envers et contre toutes les intempéries ! @Blog Cheval d'Aventure

Aujourd’hui, le tournage du film « Il était une fois dans l’ouest du Poitou », qui a duré deux ans et demi, est achevé. Eh phase de post-production avant sa diffusion, il lui reste maintenant à trouver son public. A ce sujet, aucune inquiétude : si le rêve américain a perdu de sa superbe, en revanche, des cowboys qui galopent derrière des vaches dans les grands espaces font toujours rêver… Que ce soit dans le Montana, le Wyoming... ou le marais poitevin ! 
 
Photos © Claudia Van Ryssen, Tous Droits Réservés.

Pour en savoir plus sur le film "Il était une fois dans l’Ouest du Poitou" : leur page Facebook

Mieux encore : partez à la découverte d'un ranch dans le véritable Ouest américain avec Cheval d'Aventure 

Lisez aussi sur le blog :


Cet article vous a plu ? Partagez-le !