Un diplôme universitaire "Ethique et droit du cheval"

Un diplôme universitaire "Ethique et droit du cheval"

Actus équestres / Brèves / Ethologie 0
 Le saviez-vous ? Depuis 2017 seulement, il existe un diplôme universitaire intitulé "DU Ethique, Bien-être et Droit du cheval". Créé en partenariat avec la faculté de droit de l'Université Paris Descartes, à Paris, il place le bien-être du cheval au cœur du projet pédagogique et s'inscrit parfaitement dans la tendance actuelle.

Droit et cheval

L’éthique et le bien-être équin sont décidément une vraie tendance actuelle dans le monde du cheval ! Unique en France, ce tout nouveau diplôme est dirigé par David Kremer, à l’Université Paris Descartes -Faculté de droit.  Quels sont ses objectifs  ?
L’évolution des sensibilités autour du bien-être du cheval questionne les acteurs de la filière équestre, amateurs et professionnels. La place du cheval dans notre société, aujourd’hui et demain soulève des interrogations. 

La condition animale au cœur de la réflexion

La condition animale devient plus largement une préoccupation toujours plus prégnante pour la société contemporaine comme en témoignent les sollicitations diverses et nombreuses adressées en permanence au législateur. En Europe, de nouvelles normes voient régulièrement le jour autour du bien-être animal. Un foisonnement qui n’est pas toujours très lisible pour le grand public en manque de repères. 

Une approche pluridisciplinaire

Face à ces questionnements, l’Université Paris Descartes et la Cense proposent une approche pluridisciplinaire, fondée sur l’éthique, avec un cursus original, le DU Ethique, Bien-être et Droit du cheval créé à l’initiative du Professeur Axel Kahn et de William Kriegel, fondateur du Haras de la Cense,. 

Avec ou sans le bac, selon l'expérience !

Sont admises à s’inscrire en vue de ce diplôme après entretien, les personnes titulaires du baccalauréat ou d’une expérience professionnelle jugée suffisante par la commission pédagogique de sélection :
• Les professionnels des métiers du cheval : dirigeants de structures équestres, enseignants d’équitation, formateurs de professionnels, cavaliers, éleveurs, propriétaires de chevaux,etc.
• Les cadres et élus décideurs politiques de la filière équine : institutions sportives, instituts techniques, maisons mères des sociétés de course, associations nationales de race,chambres d’agriculture, associations professionnelles, etc.
• Les acteurs en activité et porteurs de projets liés au cheval : équipementiers, créateurs de start-up, intervenants en médiation animale, etc.
• Les amateurs soucieux d’enrichir leur pratique, au travers d’une réflexion éthique

Infos :  site de l'Université Paris Descartes

Lisez aussi sur le blog :