J'ai lu... Les Chevaux de Rimbaud

J'ai lu... Les Chevaux de Rimbaud

Brèves / J'ai lu... / L’art et les chevaux 0
C’est à un magnifique « voyage en Rimbaldie », pour reprendre l’expression de l’auteur, que nous convie Alexandre Blaineau dans son dernier ouvrage, Les Chevaux de Rimbaud.

L'homme aux chevaux de vent

Docteur en histoire et chercheur indépendant, cet érudit de l’histoire équestre (déjà auteur de Xénophon, l’intégrale de l’œuvre équestre et Le cheval de guerre en Grèce ancienne) nous offre avec cette stupéfiante « biographie équestre » un nouveau regard sur Arthur Rimbaud.
Rimbaud… Le gamin des Ardennes devenu poète fulgurant, puis insatiable voyageur,  négociant de café et d’ivoire en Abyssinie, ou encore trafiquant d’armes pour le compte du roi Mélénik.
Rimbaud, « l’Abyssin qui préfère aux pâles cultures du Nord l’odeur mouillée des caféiers », l’homme aux semelles de vent, était aussi… cavalier !

Rimbaud et le cheval : des liens méconnus

On n’ose imaginer le nombre d’heures de travail qu’a effectuées cet historien passionné, professeur d’histoire-géographie dans ces mêmes Ardennes qui ont vu naître le poète, pour mettre au jour les liens méconnus d’Arthur Rimbaud avec le cheval. Sans ce travail colossal, comment aurait-on su le rôle qu’a joué le cheval dans la vie de l’éternel exilé ?
De Chypre à l’Abyssinie, d’Aden à Harar, on découvre un nouveau Rimbaud chevauchant tour à tour un petit cheval Galla ou une mule syrienne… Devenu cavalier par la force des choses durant la seconde moitié de sa (courte) vie, le poète voyagera abondamment sur le dos de montures locales, lors de  « cavalcades insensées à travers les montagnes et les plaines », comme l’écrivait sa sœur Isabelle.  "Une manière pour lui, certainement, d'accélérer sa fuite vers l'inconnu", nous a confié l'auteur, fasciné par "cette figure de mystère, ce marcheur inlassable, mais aussi ce cavalier taciturne qui organisait des caravanes entre la mer Rouge et Harar".

Patti Smith, éblouie par Rimbaud

L’ouvrage d’Alexandre Blaineau est une forêt touffue : derrière chaque arbre, le lecteur va de découverte en découverte.  On y apprend par exemple que Rimbaud était devenu expert en chevaux et maquignon à ses heures, toujours pour le compte du roi Ménélik, sachant choisir et négocier les meilleures juments… Ou encore que la chanteuse Patti Smith, sur laquelle le poète aux yeux clairs exerçait une troublante fascination, avait envisagé de se rendre en Ethiopie pour retrouver « les chevaux de vent de Rimbaud » !

Éternel exilé

Remarquablement écrit, d’une plume poétique à la frontière du littéraire et de l’historique, l’ouvrage d’Alexandre Blaineau mérite l’attention de tous les cavaliers voyageurs. Et même s’il s’adresse à un public exigeant, point n’est besoin, pour l’apprécier, d’être spécialiste en géographie africaine ou en poésie rimbaldienne
Au-delà de son érudition et de son intelligence, ce texte hors du commun offre une réflexion inspirée sur la découverte du monde et sur le voyage - fût-il à pied ou à cheval... Mais aussi un autre regard sur l’auteur des "Illuminations", « cet en-allé, homme de cheval sans frontières, combattant l’horizon afin de ne pas se compromettre, refusant le fixe, vénérant l’instable, s’effrayant de l’ennui. Libre, définitivement ». 

Les Chevaux de Rimbaud, d’Alexandre Blaineau, éditions Actes Sud, collection Arts équestres

Disponible sur Amazon

Lisez aussi sur le blog :