Brigitte Bonnot, cavalière de dressage et de spectacle

Brigitte Bonnot, cavalière de dressage et de spectacle

Europe / France / Paroles de cavaliers / Portraits / Provence Alpes Côte d'Azur 2
Reconnue notamment pour ses créations aux spectacles des Crinières d'Or, Brigitte Bonnot est une passionnée du monde équestre avec qui nous avons la chance de partager des stages de dressage et qui nous a conté ses premiers pas dans cette discipline où l'élégance et la prestance sont les mots directeurs.

Comment avez-vous découvert les chevaux ?


Je suis tombée amoureuse des chevaux en regardant "Sébastien parmi les hommes" (Belle et Sébastien) à la TV. D'ailleurs, mon fils aujourd'hui s'appelle Bastien ! L'intrigue se passe dans une écurie de chevaux de course, j'étais à califourchon sur ma chaise et je ne lâchais pas l’écran des yeux, au grand dam de mes parents, qui voulaient que je fasse du bateau, comme tout le monde dans la famille. Je n'avais pas le droit de monter à cheval. Un jour, grâce à mes 5 francs en poche, à 10 ans, j'ai fait une promenade à cheval en cachette de mes parents. Je voulais monter le blanc, Vif Éclair. J'avais prévenu le gérant, soit je monte le blanc, soit je ne monte pas. J'ai monté Vif éclair, en espadrilles et en short... malgré les blessures, j'étais la plus heureuse du monde. En rentrant ma mère m' accueilli avec un "déshabilles toi, ça pue le cheval !". 

Brigitte Bonnot sur Nordeste, un pur-sang lusitanien @Blog Cheval d'Aventure
Brigitte Bonnot sur Nordeste, un pur-sang lusitanien @Blog Cheval d'Aventure

Pourquoi le dressage ?


Le temps a passé, j'ai une vingtaine d'année et j'ai ouvert un centre de promenade à cheval vers Avignon. Il y a une fête dans les Alpilles "Le Cheval à l'honneur". J'y vais et je découvre un magnifique spectacle : des chevaux andalous qui dansent, marchent de côté... C'est incroyable de beauté, et je ne pensais pas qu'un cheval savait faire ça ! Je rentre chez moi, j'essaye sur mes chevaux de randonnée mais ça ne marche pas ! Ça doit être à cause de la selle. Je change donc de selle, de mors... mais rien à faire, ça ne marche toujours pas.
Je rencontre alors Joël Laugier dans une foire qui me vend Pharaon, un cheval très compliqué. Avec lui, pendant 3 ans, je fouille, je cherche et je commence à comprendre que ni la selle ni le mors ne feront danser mon cheval. Il faut maîtriser le dressage. Je m'associe avec Corinne Bernard, qui fait de la Tauromachie. Elle possède de magnifiques chevaux ibériques dressés. J'ai beaucoup appris sur ces chevaux, dressés à la perfection qui me donnent l'impression d’être une excellente cavalière et me permettent de les faire danser comme j'en rêvais.
J'installe mes écuries à Boulbon en 1994. Je commence à monter avec la regrettée Sylvie Corellou, qui m'a montré que j'avais de bonnes choses mais qu'il me manquait des bases... Je reprend tout avec elle, j'affine les bases.
J’achète ensuite Faisca au Portugal, un incroyable lusitano-arabe, le cheval de ma vie. Je présente mon spectacle à la bodega de Cheval Passion en 1998.
En 2000, Maurice Galle (organisateur de Cheval Passion) me demande de préparer un spectacle pour le Gala des Crinières d'Or. Je propose un carrousel. Selon eux c'est trop classique, ils en ont déjà deux en attente. Il me dit qu'il me rappelle plus tard et que je dois trouver une autre idée. Je continue la préparation de mon carrousel, qui un est un rêve pour mes cavaliers et moi-même. Nous le présentons à Tarbes et à la féria de Béziers. Maurice Galle me rappelle quelques temps plus tard, je lui réponds franchement : "Je te propose un carrousel, viens le voir, ça ne te coûte rien". C'est un carrousel différent, décousu, pas strict, avec des costumes différents, avec le sourire, sur le thème de Golegã, la foire au Portugal ; et avec en chef de reprise Pierre Lenvert, 80 ans ! "On touche à rien, on garde tout" voici les mots de Maurice Galle... et nous déroulons notre carrousel au gala des Crinières d'Or en 2000. Les deux autres carrousels en lice étaient "Le Puy du Fou" trop classique et "Louis Valencia" avec une nouvelle recrue pas assez coordonnée selon Maurice Galle. Quel challenge ! 

Brigitte Bonnot sur Hemir @Blog Cheval d'Aventure
Brigitte Bonnot sur Hemir @Blog Cheval d'Aventure


Comment définir le dressage ? Qu'est-ce qu'il vous apporte ?


Le dressage c'est se mettre en couple avec son cheval, rechercher une osmose, ne faire qu'un. C'est une discipline sans fin, il y a toujours à peaufiner, chaque cheval est différent et passionnant. 

Dressage avec Brigitte Bonnot @Blog Cheval d'Aventure
Dressage avec Brigitte Bonnot @Blog Cheval d'Aventure

L'apprentissage a été facile ?


Oh que non, la route a été très longue, mais j'ai été entourée par de très bons cavaliers. Sylvie Corellou a marqué ma vie, m'a appris que sans les bases, rien n'est possible et qu'il faut savoir recommencer dès le début si une notion n'est pas acquise. Gratien Ciuburu, cavalier de la garde républicaine qui aurait fait piaffer une chèvre, était un passionné, il m'a énormément appris également. J'ai beaucoup pleuré dans la carrière, mais je n'ai jamais renoncé et jamais eu envie de le faire. J'aime la compétition pour la technique qu'elle impose, et le spectacle pour ce sentiment d’être seule libre de faire ce que j'aime. Par contre j'ai beaucoup de trac, peur des spectateurs et du regard des autres... mais j'ai compris que "la critique est facile, l'art est difficile" et j'arrive aujourd’hui à me persuader que j'ai ma place. Pourtant, même au championnat de France à Saumur, et partout aux début des concours, j'étais cataloguée "Cavalière de spectacle, qui a participé aux férias", ce n'était pas vendeur, et même dégradant, j'avais le sentiment de ne pas être au niveau des autres et de ne pas avoir ma place. 

Un souvenir de moment difficile ?


Je montais Hémir de Cazaux qui se cabrait régulièrement dès que je faisais un certain exercice. Je le savais mais ne savais pas comment l'empêcher. Un jour, en stage de dressage avec Sylvie Coreallou, j'ai voulu lui cacher cette difficulté donc je ne faisais pas l'exercice "risqué". Mais elle l'a deviné, elle devinait tout... Elle m'a dit "Fais cet exercice". Je l'ai détesté. J'ai pleuré, mais il fallait défaire ce nœud. J'ai refait l'exercice encore et encore, et j'ai défait le nœud. Pour la remercier, je me souviens encore lui avoir offert une grande carte Titi avec un énorme Merci. 

Un souvenir marquant ?


Sélection au championnat de France de Saumur. 60 cavaliers. Le top est d’accéder à la reprise libre en musique (RLM), l’épreuve où moi, cavalière de spectacle, je peux vraiment me faire plaisir. Il n'y a que 10 cavaliers sélectionnés pour y participer. Avant de partir à Saumur, je demande à une amie cavalière et "sorcière" de me tirer les cartes. "Tu feras ce que tu veux et sera heureuse". J'arrive onzième, à la porte de la RLM. J'appelle mon amie, les cartes se sont trompées, je ne suis pas sélectionnée. Elle tire à nouveau les cartes, et la conclusion reste la même : tu feras ce que tu veux, et tu seras heureuse. Pourtant c'est tout l'inverse, je suis même très malheureuse, à tel point que je ne me joins pas à la soirée festive du concours. J'entends un remue-ménage dans les boxes, je ne vais même pas voir, pas envie de voir les autres cavaliers. Le lendemain, je demande à quoi était dû ce bruit. J'apprends alors qu'un cheval vient de se blesser aux glomes, qu'il déclare forfait. Je suis onzième, je rentre pour la RLM. Le plus beau jour de ma vie, je termine sixième, ce qui est extrêmement rare puisque en principe, on garde la place que l'on a eu au début. Remonter de cinq places, c'était inimaginable ! 

Peut on commencer le dressage n'importe quand ? Si l'on est cavalier randonneur par exemple ?


Bien sûr, il faut juste l'envie. Il faut apprendre les bases de dressage, et surtout les comprendre : pourquoi tourner, ne pas contredire son cheval. La théorie du dressage est simple, il n'y a que deux postures : à droite ou à gauche. Avec ces deux postures, vous faites toutes les figures.
Le cheval est un instrument de musique, il faut appuyer sur certaines cordes pour avoir des sons. Je pense que la compréhension est la clé. C'est pour ça que je n'enseigne qu'aux adultes, pas aux enfants : je pense qu'il faut comprendre pour apprendre. 

Cheval dans les écuries du centre @Blog Cheval d'Aventure
Cheval dans les écuries du centre @Blog Cheval d'Aventure


Quels sont vos projets ?


Continuer ma vie à Boulbon, les stages de dressage. Je suis critique avec les autres, je les aide à devenir meilleurs et c'est mon plaisir. Je n'ai plus besoin de compétition ni de monter à cheval. Je monte les chevaux lorsque il y a une difficulté avec son cavalier et que j'ai besoin de comprendre, c'est ce que j'aime appeler le "Brigicode". Cela dit, je viens d'acheter un cheval avec Lola, ma belle fille, qui m'aide aux écuries et s'occupe des réservations. 

Je suis ici avec vous depuis un petit moment et je vois ce cochon se promener sous la table, qui est-il ?


C'est Lardon, le cochon de Boulbon ! Je rêvais d'avoir un cochon. J'aime tous les animaux, j'ai eu une brebis Nanette élevée au biberon, tout comme Marguerite ma vache, et Fonfon mon poulain. Lardon était mon cadeau d'anniversaire en 2003, depuis c'est la mascotte des écuries. Il a ses habitudes, il dort sur son matelas, se lève a 7h10, va faire son tour des écuries et part se promener. Quand il revient, je sais qu'il est environ midi et qu'il est l'heure de manger ! Je songe à lui prendre une copine, j'ai déjà le prénom, elle s’appellera Rillettes.

Lardon, le cochon des écuries @Blog Cheval d'Aventure
Lardon, le cochon des écuries @Blog Cheval d'Aventure


L'ambiance semble excellente à Boulbon...


Il y a toujours du monde, je vis comme ça. Je n'ai que des grandes tables, il y a toujours une place pour quelqu'un de plus. Ici nous sommes des "Equipuriens", des épicuriens de l’équitation ! Nous aimons rigoler, profiter, manger et boire... C'est une évidence d'accueillir pour moi, c'est dans ma nature. Venez prendre l'air au cadre vert de Boulbon, nous avons un gîte appelé "L'abri Gîte" pour vous accueillir !

Les écuries de brigitte Bonnot @Blog Cheval d'Aventure
Les écuries de brigitte Bonnot @Blog Cheval d'Aventure

Retrouvez notre séjour aux écuries de Brigitte Bonnot pour un stage de dressage.

Propos recueillis par Marie-Charlotte Heyden, spécialiste France chez Cheval d'Aventure.

Découvrez d'autres articles :

Cet article vous a plu ? Partagez-le !