J'ai lu... Sept cavalcades, d'Adeline Wirth

J'ai lu... Sept cavalcades, d'Adeline Wirth

Brèves / J'ai lu... / L’art et les chevaux 0
Jolie surprise de printemps que ce délicieux et troublant recueil de nouvelles écrites par une cavalière de haut niveau, Adeline Wirth, ancienne championne de France de CSO. 

Chevaux et humains en résonance

Sept cavalcades… Sept péchés capitaux… Sept nouvelles ! Adeline Wirth, qui fut championne de France de saut d’obstacles en 1986 et la seule femme membre de l’équipe de France entre 1987 et 1990, a eu l’excellente idée de poursuivre sa carrière équestre en littérature… équestre. Déjà auteur de Cavalière, Cheval de cœur et Palefrenière, elle publie aujourd’hui un recueil de sept nouvelles d’une très grande originalité.

7 péchés capitaux

Associer les sept péchés capitaux aux chevaux ? Quelle drôle d’idée… Justement, il fallait y penser ! Orgueil, colère, gourmandise, avarice, envie, paresse et luxure : chacun des sept péchés bibliques donne lieu à une histoire où les humains et les chevaux vivent en miroir leurs propres failles. Cet angle d’approche insolite permet à l’auteur de faire entrer son lecteur dans les coulisses du monde équin, notamment celui de la compétition qu’elle connaît intimement. Mais pas seulement…

Une mise bas violente

On pense en particulier à la splendide nouvelle « La colère » - notre coup de cœur - où l’héroïne « bousculée » par son psy finit par comprendre, des dizaines d’années après, en quoi son refus d'être mère et son dégoût de la grossesse sont liés au traumatisme d’un souvenir d’enfant - une mise bas violente à laquelle elle avait assisté, et à l'issue de laquelle la jument de son père avait tué son poulain nouveau-né à coups de sabots…
Mention spéciale aussi à « La luxure », pour son troublant parallèle entre un poney lubrique et un chasseur pédophile, et à « L’envie », qui en dit long sur la jalousie régnante sur les terrains de concours

Gratitude envers les chevaux

Vous l’aurez compris : il n’y a jamais d’eau de rose dans ces sept cavalcades où Adeline Wirth nous entraîne au galop, mais toujours de l’émotion à fleur de peau et surtout une immense gratitude envers les chevaux, qui aident à vivre… ou à survivre.
Enfin, bravo à l’auteur pour son art de la chute – critère majeur de ce genre littéraire si exigeant qu’est la nouvelle !

Sept cavalcades, d'Adeline Wirth, éditions du Rocher

Lisez aussi sur le blog :