L’instinct grégaire, réflexe de survie des équidés

L’instinct grégaire, réflexe de survie des équidés

Brèves / Ethologie 0

En balade ou en rando à cheval, vous avez du mal à vous éloigner du groupe pour faire une photo ou enfiler une veste ? Votre cheval ne tient pas en place, trépigne, vous arrache les rênes des mains pour rejoindre ses congénères ? Rien d’anormal !

Le groupe, c'est la sécurité


Ne le punissez pas pour ça ; au contraire, réfléchissez et comprenez pourquoi il fait ça… Votre monture est simplement mue par ce que les éthologues appellent l’instinct grégaire. Définition ? C’est la tendance instinctive qui pousse des individus d'une même espèce à se rassembler et à adopter un même comportement.

Lutter contre les prédateurs


Bien que l’instinct grégaire soit plus ou moins poussé chez les chevaux domestiques – certains vont accepter d’être isolés, d’autres seront intenables -, vous devez prendre conscience qu’il est présent dans l’ADN de l’espèce équine depuis des millénaires.

Difficile de s'éloigner du groupe en rando... Ici, en Cappadoce (Turquie)  ©  Claude Lux
Difficile de s'éloigner du groupe en rando... Ici, en Cappadoce (Turquie) © Claude Lux

Et pour cause : les équidés sont des animaux de fuite, et dans la nature, c’est uniquement dans le groupe qu’ils trouvent leur sécurité face aux prédateurs.  

Mettez votre cheval en confiance


L’instinct grégaire est donc une réflexe de survie des équidés - et en aucun cas un comportement rétif ou capricieux. A vous, cavalier, d’éduquer votre cheval à être tellement en confiance avec vous qu’il acceptera, même si c’est « contre-nature », de s’éloigner de ses congénères !   

Photo édito : © Edyta Trojanska-Koch. Découvrez le travail de cette talentueuse photographe équestre sur son site et sa page Facebook

Lisez aussi sur le blog :