Orientation en rando : les erreurs à ne pas faire

Orientation en rando : les erreurs à ne pas faire

À cheval ! / Brèves / Destinations / Guide pratique / Préparer sa rando 0

Tous les randonneurs se sont un jour ou l'autre un peu « plantés » en utilisant leur carte ou leur boussole. Voici les conseils de Joël Capellier, guide de tourisme équestre, pour ne pas perdre le nord - que vous randonniez en France ou à l'étranger !

Avoir ou non le "sens de l'orientation"


En matière d’orientation, en rando, certaines erreurs font vraiment partie des classiques.

@Blog Cheval d'Aventure
La mer... Objectif atteint grâce à une bonne orientation ! Ici, en Sardaigne @Blog Cheval d'Aventure

Encore aujourd'hui, à l'ère de la technologie avancée que nous connaissons, on entend parler de ce fameux sens de l'orientation. Serait-ce le 6ème, ou le 7ème sens ? On ne sait pas trop. Même si la chance ou le nez aident parfois le randonneur équestre dans son cheminement, mieux vaut compter sur la méthode.

Les techniques d'orientation sont malgré tout plus sûres que le simple pifomètre, et offrent plus de probabilité d'arriver à bon port. Mais malgré tout, nul n'est à l'abri d'une étourderie, voire d'une grosse bourde. Quand ça arrive et qu'on se retrouve un peu perdu, on fulmine, mais c'est arrivé quand même. En réalité, il n'y a pas de quoi en faire une affaire, on arrive toujours à retrouver le bon chemin. Mais voyons quand même ce qu'il faut essayer d'éviter :  

@Blog Cheval d'Aventure
Aucun cavalier n'a envie de se perdre en pleine nature... Photo prise dans le Yukon @Blog Cheval d'Aventure

La mauvaise échelle


Petit rappel : l'échelle d'une carte est le rapport entre une distance sur le terrain et sa représentation sur la feuille. Ainsi, sur une carte topographique à l'échelle 1/25.000ème - celle que les randonneurs utilisent couramment -, 1 mm sur le papier représente 25.000 mm sur le terrain, soit 25 mètres. 1 cm représente donc 250 mètres, et pour 4 cm sur la carte on a 1 km sur le terrain. C'est plutôt simple et facile à  mémoriser. Cette échelle au 1/25.000ème convient très bien pour les randonneurs équestres car elle offre suffisamment de détails. Une carte topo couvre un territoire d'environ 14 x 20 km, ce qui est suffisant pour la balade à cheval.

@Blog Cheval d'Aventure
En rando, la connaissance des cartes topographiques est essentielle @Blog Cheval d'Aventure

Si l'on se mélange un peu les pinceaux dans la conversion, on se retrouve évidemment avec des distances fausses, en plus ou en moins. Lors de la préparation d'une randonnée, il faut donc être vigilant. Ainsi, si vous utilisez un curvimètre pour mesurer une distance totale, veillez à lire la bonne échelle sur le cadran.


Cocher chaque kilomètre sur le tracé


Pour connaître précisément le kilométrage de sa randonnée équestre, et avoir ensuite l'esprit tranquille, un bon truc consiste à préparer sa carte en faisant comme les trécistes, qui à l'aide d'un calque cochent chaque kilomètre sur leur tracé. Notez ensuite les kilomètres près de chaque coche. Vous  connaîtrez alors en temps réel la distance parcourue et celle qui reste jusqu'à l'étape, sans risque d'erreur. Cette petite préparation que l'on effectue chez soi, au calme et dans de bonnes conditions, rend la balade plus confortable.

L'aiguille aimantée de la boussole


Comme chacun sait, une boussole indique la direction nord-sud, grâce à une aiguille aimantée qui est attirée par le champ magnétique terrestre. Cette aiguille, qui possède deux extrémités, pivote sur un axe, et par convention c'est la partie colorée (généralement en rouge, mais parfois en bleu) qui indique le nord.

@Blog Cheval d'Aventure
Même en France, dans le massif du Mercantour,  on a vite fait  de s'égarer  @Blog Cheval d'Aventure

Il faut bien garder à l'esprit qu'une masse métallique assez importante peut attirer l'aiguille de la boussole. Ainsi, lors d'une halte, si vous effectuez votre relevé tout près d'un capot de voiture, ou sur un quad ou une moto lors d'une reconnaissance de parcours, le côté nord de l'aiguille sera orienté vers cette masse métallique, et bien sûr la direction sera fausse. Il peut également arriver qu'une boussole se désaimante sous l'effet d'un champ magnétique important, et ne soit plus d'aucune utilité. Evitez de ranger votre boussole dans la même poche que vos clés de voiture ou autre masse métallique. 

Inverser  la plaquette


Autre erreur assez fréquente : le fait de placer la plaquette de la boussole à l'envers. Explication : Lorsqu'on veut mesurer un azimut sur la carte, on commence par poser le bord de la réglette de la boussole le long du chemin à mesurer. Mais il est alors essentiel de la positionner dans le bon sens, sous peine d'avoir une valeur fausse à 180°. 

@Blog Cheval d'Aventure
Un bon guide de tourisme  équestre assure la sécurité et l'orientation en randonnée @Blog Cheval d'Aventure

Il faut bien veiller à placer la flèche de direction, qui se trouve à l'avant de la plaquette, dans le sens de la marche, c'est-à-dire dans la direction que l'on souhaite prendre. Si votre boussole ne possède pas de flèche, c'est quand même l'avant de la plaquette qu'il faut placer dans le sens de la marche. En revanche, vous pouvez placer l'un ou l'autre bord de la plaquette le long du chemin à mesurer. Cela n'a aucune incidence. 

La flèche de la capsule pivotante


Après cette première opération visant à relever un azimut sur la carte, il y a un autre risque d'erreur, celui d'inverser le sens de la capsule pivotante. Explication :
Lorsque le bord de la réglette est bien positionné dans le sens de la marche, il faut alors bien faire attention à diriger la flèche hachurée, située au fond de la capsule, vers le nord de la carte, et non vers le sud. Il faut la positionner parallèle aux méridiens, c'est-à-dire par rapport à un bord de la carte.

La réalisatrice du documentaire
Leïla Audrey Pagès, réalisatrice , a parcouru des milliers de kilomètres  @Blog Cheval d'Aventure

Si l'on n'a pas besoin d'une grande précision, on se contente de positionner les hachures du fond perpendiculaires à l'écriture (le nom d'un lieu proche de la mesure à effectuer, par exemple). On est alors à peu de chose près dans la direction nord-sud.

Bien vérifier l'angle de marche


Cette opération revient tout simplement à utiliser la boussole comme un rapporteur. Si vous disposez de cet accessoire, vous pouvez bien sûr l'utiliser pour mesurer un azimut, en particulier si vous êtes confortablement installé chez vous. C'est simplement pour une question pratique qu'à l'extérieur on utilise la boussole, et en particulier parce qu'après avoir mesuré l'angle de marche sur la carte, on peut tout de suite le vérifier sur le terrain.  

Leïla Audrey Pagès
Randonner de nuit offre des sensations exquises pour les cavaliers voyageurs... © Leïla Audrey Pagès

Randonner la nuit


Randonner de nuit, ça donne forcément un peu de piment à la balade, mais ça peut aussi compliquer la recherche du bon itinéraire, en tous cas dans un secteur inconnu. Les repères que l'on a de jour sont très largement réduits. On ne distingue plus tous les éléments remarquables que l'on prend en compte dans la journée, comme un clocher d'église, un château d'eau, etc.... On ne dispose plus que de repères très proches, selon la puissance de sa lampe, et comme on utilise de plus en plus une simple frontale, on a au mieux quelques dizaines de mètres de visibilité.

Même sur un tracé facile et balisé, il faut être vigilant, car on ne distingue la peinture du balisage que lorsqu'on a le nez dessus. La lecture de la carte, la mesure des azimuts et l'évaluation des distances deviennent des opérations franchement plus compliquées.

Leïla Audrey Pagès
... mais réduit considérablement tous nos repères, avec ou sans lampe frontale ! © Leïla Audrey Pagès

Il vaut mieux rester concentré lorsqu'on effectue une mesure, et ne pas hésiter à la vérifier au moindre doute, car se recaler de nuit lorsqu'on est perdu peut prendre beaucoup de temps, et parfois on ne sait ni quand on va manger, ni quand on va dormir…

Le bon sens


Une mauvaise interprétation des courbes de niveau peut bien sûr être source d'erreur, en pensant qu'il va falloir monter alors qu'en réalité le chemin va descendre. Pour connaître du premier coup d'œil le sens de la pente, il faut se souvenir que le haut des chiffres d'altitude qui sont notés sur les courbes est orienté vers le haut de la pente.  

@Blog Cheval d'Aventure
Après plusieurs heures de pleine nature, retour rassurant à la civilisation  @Blog Cheval d'Aventure

3 astuces de pro à retenir pour ne pas se faire piéger :


1/ Lorsque vous prenez une mesure avec la boussole, évitez absolument d'être près d'une masse métallique importante, comme un barbecue, par exemple.

2/ Une erreur assez fréquente : en voulant mesurer un azimut sur la carte, si la réglette de la boussole est placée en sens contraire, on obtient en lecture une erreur de 180°.  

3/ Sur les cartes, un ruisseau est indiqué par un trait bleu assez fin. A ne pas confondre avec une rivière assez large, sous peine de se mouiller un peu plus que le bout des pieds !   



Un grand merci à Joël Capellier, guide de tourisme équestre et auteur du Guide du cavalier de TREC et de 100 conseils du moniteur d'équitation (éditions Vigot)  pour ses conseils. Article paru dans le magazine Cavalière 69.













Lisez aussi sur le blog :