Race : le lusitanien, joyau du Portugal

Race : le lusitanien, joyau du Portugal

Cultures équestres / Portugal / Races de chevaux 2
Une élégance naturelle, un caractère souple, une grande capacité d’apprentissage… Le pur-sang lusitanien, autrefois appelé "portugais", cumule bien des qualités appréciée par les cavaliers d'extérieur comme les cavaliers classiques.

Première race étrangère en France


C’est la plus importante des races étrangères reconnues en France, très recherchée pour le dressage et le spectacle

©
La morphologie du lusitanien est incontestablement l'une des plus belles au monde ©Céline Bissat

Morphologie 


"Tout rond de partout" ! La morphologie du lusitanien, effectivement tout en rondeur, lui confère une rare élégance sous la selle. On comprend pourquoi, durant des siècles, il fut la race de prédilection des rois et des écuyers – avec son « cousin » le Pure Race Espagnole. Longtemps, ces deux races ont été confondues et réunies sous l’appellation « andalou ». C’est seulement à la fin des années 1980 qu’elles ont eu droit chacune à une appellation et un stud-book distincts.

Le lusitanien, race noble par excellence ©Céline Bissat

Si le lusitanien partage avec le PRE les allures baroques, la queue attachée bas et les crins abondants, il s’en distingue par sa croupe plus avalée et son profil convexe (tête « busquée »). C’est un cheval fait dans un carré, « en montant », ce qui lui permet d’abaisser les hanches. Il peut ainsi « passer sous lui », monter du devant et engager à fond…

©
Même au naturel, le lusitanien ne peut s'empêcher de se montrer sous son plus beau jour ! ©ArtSue

Cette morphologie, qui le prédispose au rassembler, fait de lui l’un des meilleurs chevaux de dressage au monde. On dit aussi de lui qu’il a « de l’air sous le ventre » ! Il possède de grandes jambes et une belle sortie d’encolure. Le rein est court, permettant au cheval, lorsqu’il plie son dos, de ne pas être gêné pour se mettre en avant. Les membres sont secs et musclés, offrant une belle impulsion. L’harmonie générale qui découle de cette morphologie se ressent dans les allures qui font la réputation du lusitanien : à la fois souples, brillantes et naturellement relevées… 

©
Un cheval surgit des ténèbres...  Nelson, lusitanien appartenant à Sophie Pierret ©Mégane Duburcq

Caractère

 Le caractère du lusitanien est à l’image de sa morphologie : souple et équilibré ! Ce qui pourrait surprendre à première vue, car c’est un cheval qui a beaucoup de sang. Comme le pur-sang ou l’arabe, le lusitanien est un « guerrier » : ardent, généreux, énergique… Ce qui ne l’empêche pas d’être gentil et proche de l’homme. Sensible aux aides, très concentré, il fait le bonheur des cavaliers expérimentés (soyons honnêtes, compte tenu de son potentiel, ce n’est pas vraiment un « cheval de débutant »).

©
Les longs crins du lusitanien inspirent les photographes équestres artistiques ©Céline Bissat

Très fin à monter, il exige en retour un cavalier lui-même fin et délicat. D’un naturel doux et respectueux, il est réputé plutôt facile à débourrer, et il apprend vite. Enfin, et ce n’est pas la moindre de ses qualités, le lusitanien est particulièrement sociable avec ses congénères. C’est d’ailleurs l’une des races où l’on trouve le plus de chevaux gardés entiers par leur propriétaire – un vrai bonheur, à condition que ce dernier ait les compétences suffisantes. 

©
Le lusitanien aime autant aller dehors que faire du dressage ! ©ArtSue

Pour quelles disciplines ?


-  Historiquement, le lusitanien reste le cheval de tauromachie par excellence, une discipline qui requiert des équidés avec beaucoup de sang. Au Portugal, l’élevage du lusitanien est indissociable de celui des taureaux. En France, nous sommes beaucoup moins axés sur la tauromachie mais les éleveurs perpétuent cet héritage de sélection. Le lusitanien reste un cheval de travail : il possède dans ses gènes la capacité d’être un véritable partenaire, d’où son aptitude à l’équitation portugaise, une « discipline de culture et de tradition » récemment mise en place par la FFE. Se pratiquant uniquement avec des lusitaniens, celle-ci exige des qualités de dressage, de souplesse et de docilité qui font honneur à la race.

©
L'encolure arquée du lusitanien explique sa capacité au rassembler ©Céline Bissat

- Compte tenu de sa morphologie, c’est le dressage qui est aujourd’hui la discipline de prédilection du lusitanien. Ainsi que le jugeait le grand écuyer portugais Nuno Oliveira, il est l’archétype du parfait cheval de haute école. Ses allures gracieuses font sensation -  même si, à l’instar du PRE, cela n’a pas toujours été facile à admettre pour les juges ! Que ce soit pour vous faire plaisir à la maison ou pour sortir en compétition (le lusitanien est reconnu par les Haras nationaux depuis 1998), cette race pourra vous combler tout autant qu’un grand cheval allemand ou hollandais… Et elle sera plus facile à trouver en France,  car l’élevage français connaît un engouement croissant (et pas seulement dans le sud du pays, comme ce fut longtemps le cas).

© ArtSue
Comme surgi d'un rêve... © ArtSue

- Comme le PRE, le lusitanien est abondamment représenté dans le cinéma et le spectacle équestre. Sa beauté, son élégance et son grand cœur sont très prisés des artistes les plus fameux - à l’image de Frédéric Pignon et Magali Delgado, qui ont fait connaître le lusitanien partout en Europe, au Canada, aux Etats-Unis… 

- Le lusitanien peut aussi faire un très bon cheval d’attelage, que ce soit en loisir ou en compétition.  Il dispose en effet des qualités requises pour cette discipline exigeante : le mental stable, la puissance, le chic et le brillant des allures…

©ArtSue
Modèle parfait de lusitanien, avec une encolure  puissante et une belle tête fière  © ArtSue

- Enfin, en dépit de sa réputation de cheval de dressage avant tout, bien des cavaliers aujourd’hui se régalent en équitation d’extérieur avec un lusitanien. N’oublions pas que c’est à l’origine un cheval de travail, habitué à vivre au grand air ! Bien dressé, il fera (sous la selle d’un bon cavalier, car ce n’est pas un « petit cheval de loisir ») une monture de choix pour des promenades ou randonnées à la fois énergiques et confortables. Quel plaisir, en effet, de chevaucher plusieurs heures durant sans fatigue avec un équidé aussi souple et équilibré que le « lusi » ! 

©Natalie Pilley
Lors du casting effectué par Frédéric Pignon et Magali Delgado pour leur spectacle "EQI"  © Natalie Pilley

Parole d’éleveur : « Nous élevons des chevaux lusitaniens dans le sud de France, essentiellement pour le dressage et le spectacle équestre. Nos deux filles, Magali et Estelle, sont elles-mêmes artistes. Mais depuis toujours, toute la famille prend aussi un immense plaisir à sortir en extérieur avec nos chevaux. En balade, le lusitanien a de l’énergie à revendre, il est très en avant… mais s’il croise un sanglier, il ne bouge pas !  C’est un cheval qui a du sang, mais qui est réfléchi ». Ainsi s'expriment avec fierté Joëlle et Pierre Delgado , dont l'élevage situé dans le Vaucluse est l'un des plus réputés de France.

Merci aux photographes Céline Bissat, Sue-Ellen Levêque, et Mégane Duburcq pour leurs splendides photos de lusitaniens !
Photo édito :  ©Céline Bissat



Une partie de ce texte est issue du livre Choisir son cheval : quelle race pour quelle discipline ? , aux Editions Vigot
Egalement disponible sur la librairie équestre en ligne Equibooks













Tout savoir sur le lusitanien !
Tout savoir sur le lusitanien !


Un autre beau livre à conseiller, avec de très belles photos de Thierry Ségard : 
Le cheval lusitanien, par Laetitia Boulin-Neel (éditions Larivière)




Partez au Portugal faire un stage de dressage classique avec Cheval d'Aventure

Lisez aussi sur le blog :