À cheval !

À cheval !

À cheval ! / Guide pratique 0
Monter à cheval est un réel sport qui nécessite une bonne condition, tant physique que psychologique. Retrouvez nos conseils pour être prêt à partir en randonnée à cheval !

Qui veut voyager loin ménage sa monture


Dressés par leurs éleveurs, les chevaux de randonnée sont habitués à vivre en extérieur et aux différentes surprises que leur réserve leur environnement.

Quel cheval ? 


Il n'y a pas de cheval meilleur qu'un autre pour une randonnée. Objectivement, en toutes circonstances, le meilleur cheval est celui du pays où nous allons randonner. Qu’il soit de race ou pas, il est parfaitement adapté à l’environnement, au terrain, au climat, au pâturage naturel… et aux microbes locaux : le criollo pour franchir les Andes, le cheval tibétain dans les hauts-plateaux du Tibet et de l’Himalaya, l’islandais pour chevaucher dans les frimas nordiques, le camargue… en Camargue.

Les bons chevaux de randonnée sont souvent de taille moyenne ou petite, modèle court et compact, ils ont des aplombs solides et une poitrine large, le mental calme et équilibré, le pied sûr, idéalement ils sont sociables entre eux ; quant aux allures, nous leur demandons avant tout un bon pas, énergique et engagé.
Les caractères et les capacités des chevaux sont multiples, ils varient d’un sujet à l’autre et aussi d’une race à l’autre. Le cavalier de nos contrées découvre l’étonnante endurance du cheval des steppes, la sûreté de pied stupéfiante du cheval de montagne, la docilité du cheval qui travaille avec les troupeaux, la légèreté du cheval arabe, la puissance du cheval de chasse, les allures insolites et si confortables du cheval islandais ou du cheval de paso, etc.


Randonnée en Patagonie chilienne @Blog Cheval d'Aventure
Randonnée en Patagonie chilienne @Blog Cheval d'Aventure

Cavalier de randonnée,  un sportif à cheval


Avoir de bonnes conditions physiques est essentiel pour partir en randonnée à cheval. Contrairement à certaines idées reçues, monter à cheval est un vrai sport qui exige de soigner autant son corps que son esprit.
Outre le fait d'être une activité sportive, l'équitation c'est aussi créer une connexion avec sa monture. Pour partir en randonnée sereinement, il est important que vous puissiez être en confiance avec votre cheval. Il s'agit ici de concentration, d'interaction, de gestion du stress et de la peur.

Le corps du cavalier randonneur


Celui qui veut voyager à cheval doit d’abord être un cavalier à l’aise aux trois allures dans tous les terrains. Le cavalier randonneur doit également être sportif, vous devez être capable de tenir en moyenne 6 heures par jour en selle ; courageux, volontaire mais surtout polyvalent. 
Il faut savoir que le cheval proposé au cavalier en Patagonie, en Islande ou au Mali ne connaît pas le vocabulaire des traités d’équitation : les effets de rênes ou d’assiette, le vent de la botte et autres raffinements des équitations élaborées leur sont inconnus. Il est toujours prudent de se faire expliquer le langage auquel le cheval est habitué. En Éthiopie, la mise en selle s’effectue par la droite et le cavalier dispose d’une seule rêne ; attention à l’effet levier du hackamore ou à la brutalité du mors arabe ; en Mongolie, le galop se demande à la voix par un “tchou” énergique, impossible d’avoir un contact du mollet avec les selles kazakhs ou western, etc.
À voyager à cheval par le monde, on se rend compte qu’en matière de pratique équestre et de soins aux chevaux, il se fait là-bas presque le contraire de ce qui se pratique ici et que cela fonctionne aussi bien partout !

Afin de partir en bonne forme physique, vous pouvez intensifier votre activité physique un ou deux mois avant le départ de votre randonnée. De même pour le niveau équestre, si vous ne montez pas régulièrement, il est utile voire important de monter à cheval une à deux fois par semaine, et ce pendant au moins 2 heures pour vous habituer à être en selle longtemps. Quelques conseils pour être un cavalier tonique mais détendu :
  • La posture d'équilibre : pensez à adopter une bonne position une fois à cheval, à répartir également le poids de votre corps pour ne pas vous faire mal ni blesser votre monture.
  • La perception des tensions : détendez-vous, ne vous crispez pas surtout lors de moments délicats en randonnée, votre cheval sait vous guider.
  • Une respiration profonde et relâchée.

En travaillant le corps, on renforce l'esprit.
Galop en Afrique du Sud @Blog Cheval d'Aventure
Galop en Afrique du Sud @Blog Cheval d'Aventure


L'esprit du cavalier à cheval


Le cheval est un “médium”, un capteur de sensations, un révélateur. Non seulement il ressent les émotions et les humeurs de celui qui le monte, mais il s’en imprègne et les restitue. Si vous souhaitez  trouver l’harmonie avec votre monture, avoir un cheval calme et détendu, à vous de maîtriser vos émotions et d’être en paix avec vous-même.
La toute première approche est capitale. Avant même de toucher une future monture, l’attitude corporelle, les gestes, le ton de la voix sont très importants. Il faut laisser le cheval reconnaître l’odeur du cavalier, de ses vêtements, de son équipement.
Lorsqu’ils se sentent en confiance, ces chevaux élevés en pleine nature font preuve d’une générosité sans réserve, d’une endurance sans faille, d’une sûreté de pied de chèvre, ils sont sociables entre eux et respectent le cavalier qui marche à leur côté.

Comme l'a dit Anne Mariage, fondatrice de Cheval d'Aventure, "Nous ne sommes pas là pour se mesurer, mais pour être heureux ensemble".

Complicité entre le dresseur et son cheval @Blog Cheval d'Aventure
Complicité entre le dresseur et son cheval @Blog Cheval d'Aventure

Respect éthique


Voyager à cheval c'est aussi voyager de façon plus douce, qui engage un certain respect de l'environnement mais également envers les chevaux, les autres cavaliers et les autres personnes que vous croisez lors de votre randonnée.

Gauchos à cheval dans les plaines péruviennes @Blog Cheval d'Aventure
Gauchos à cheval dans les plaines péruviennes @Blog Cheval d'Aventure

Le respect est gage d'une meilleure rencontre


Engager la conversation avec un piéton peut laisser croire à un sentiment de supériorité du cavalier. Mettez pied-à-terre pour faciliter la conversation sur un pied d'égalité. Pensez aussi à vous tenir entre le cheval et votre interlocuteur.
Les points d'eau sont des endroits précieux et indispensables à la vie humaine, pastorale et agricole. Il est essentiel de demander l'autorisation d'y abreuver les chevaux ; de n'en point souiller l'eau et les abords ; de tirer soi-même l'eau des puits et de respecter les priorité d'accès.
Les cultures équestres sont diverses et toutes aussi bonnes les unes que les autres si elles sont justes. L'envie de découvrir, l'humilité et le respect sont le reflet de notre curiosité.

Un Masaï et son cheval au Kenya @Blog Cheval d'Aventure
Un Masaï et son cheval au Kenya @Blog Cheval d'Aventure

Le respect entre cavalier


A cheval, nous nous devons de perpétuer les traditions de bonnes tenues, et, de respecter les chevaux et les cavaliers qui partagent notre chevauchée. Nous sommes à cheval conscient de nos actes.Nous recommandons le port de la bombe ou du casque même si les guides et d'autres cavaliers n'en portent pas.
Par courtoisie pour les cavaliers derrière vous, signalez vocalement les dangers potentiels (ex : trous, branches basses, etc.) et relayez clairement les messages donnés par le guide.

Cavaliers pendant une randonnée en Espagne @Blog Cheval d'Aventure
Cavaliers pendant une randonnée en Espagne @Blog Cheval d'Aventure

Le cheval au cœur du voyage


En éthologie, l'anthropomorphisme signifie la projection des motivations et émotions humaines sur l'animal. Évitez de le pratiquer avec votre cheval et cultivez plutôt la complicité qui passe par l'humilité, l'exigence et le respect.
Laisser son cheval trottiner à sa guise pour rattraper lui donne une mauvaise habitude très difficile à corriger. Tous les chevaux sont aptes à conserver le pas à une bonne allure.
Les guides locaux, qui connaissent parfaitement leurs montures, sont les plus à même de vous conseiller sur la façon de sangler ou la tenue des rênes, le mode d'alimentation, d'abreuvement, d'attache, etc.
Le cavalier n’hésite pas à mettre pied à terre dans un terrain trop rocailleux ou une descente éprouvante, cherche toujours l’eau claire qui désaltère, le pâturage abrité du vent et de l’humidité. Quelle que soit sa fatigue, à l’étape, c’est son cheval qui est le premier servi, dessellé, abreuvé, installé au mieux pour la nuit. Le cheval comprend les paroles et les gestes qui soignent et remercient. Prendre soin de lui, le panser, le nourrir n’est jamais une charge mais un échange qui entretient une confiance réciproque.

Chevaux en liberté dans les montagnes de Kirghizie @Blog Cheval d'Aventure
Chevaux en liberté dans les montagnes de Kirghizie @Blog Cheval d'Aventure


Envie de partir ? Découvrez des voyages à cheval insolites

Découvrez d'autres articles :

Cet article vous a plu ? Partagez-le !