J’ai lu… Sur la piste sauvage, d’Aliénor Le Gouvello

J’ai lu… Sur la piste sauvage, d’Aliénor Le Gouvello

Brèves / J'ai lu... 0
Tombée sous le charme de l’outblack australien, la cavalière Aliénor Le Gouvello a choisi de traverser seule les 5000 km de ce territoire sauvage peuplé de brumbies, derniers chevaux sauvages du continent. 

Des chevaux compagnons d'aventure et de solitude

C’est la photo de couverture qui, d’emblée, happe le regard : une jeune femme blanche, le chapeau vissé sur sa tête nattée de longs cheveux blonds rappelant les crins des chevaux qu’elle mène en longe, marchant au milieu de nulle part sur un chemin désertique… Si le pas est déterminé, le regard, lui, est tourné vers l’horizon, interrogateur… Comme si la cavalière voyageuse se posait mille questions sur le sens, les raisons et la finalité de ce voyage hors du commun, dans une région qualifiée au XVIIIème siècle par les Britanniques de « terra nullius », terre sans maîtres !

Terre des Aborigènes

Hors du commun, c’est le moins qu’on puisse dire ! 5000 km seule, à travers ce bush australien réputé aussi hostile que sublime, seule femme blanche et Française au cœur d’un territoire sauvage habité par les Aborigènes. Aliénor Le Gouvello raconte cet incroyable périple avec ses chevaux, « compagnons d’aventure et de solitude », et son chien Foxy dans un ouvrage qu’on ne lâche plus dès les premières pages.

Les brumbies, grands oubliés

Du mode des vie des Aborigènes, ces « oubliés du bout du monde » qui l’ont adoptée comme l’une des leurs au cœur de leur grande famille, aux brumbies, autres grands oubliés du gouvernement australien qui continuent d’être impitoyablement massacrés, c’est tout un continent qui se dessine, avec ses « splendeurs brutales », pour reprendre le joli titre d’un des chapitres.

Courageuse et déterminée

Au fil des pages, on s’attache chaque jour un peu plus à cette jeune femme de caractère, courageuse et déterminée, qui a osé braver l’incompréhension paternelle : le jour de son anniversaire, elle « pense à lui tendrement, même s’il ne comprend pas mon voyage et surtout pas la façon dont j’ai mené ma vie jusqu’à présent ». Quitter l’école juste avant le bac, se montrer rebelle, faire le choix des chevaux plutôt que d’une large progéniture… Pas facile, quand on vient d’une famille traditionnelle !

A cheval au bout du monde

Bien écrit, envoûtant, dépaysant, le récit de voyage d’Aliénor Le Gouvello ne donne qu’une envie, une fois la dernière page tournée : briser ses chaînes, casser les codes, tout planter là… bref, quitter sa zone de confort pour partir à cheval au bout du monde !
Un très beau récit avec, en prime, un riche cahier photos central qui invite tout autant au rêve et au voyage… 

Sur la piste sauvage – Plus de 5000 km dans le bush australien, d’Aliénor Le Gouvello, éditions Arthaud  
Disponible sur amazon

Lisez aussi sur le blog :