Le chiffre de la semaine… 550  espèces dans le désert d'Atacama

Le chiffre de la semaine… 550 espèces dans le désert d'Atacama

Brèves / Chili / Le chiffre de la semaine 0

550, c’est le nombre d’espèces de plantes vasculaires (également appelées trachéophytes, du grec trachéia, conduit raboteux) que peuvent rencontrer les cavaliers voyageurs dans le désert d’Atacama, l’un des plus hauts de la planète !

Le désert le plus aride au monde


Le désert d’Atacama a beau être le plus aride au monde, il est aussi un incroyable trésor végétal : plantes vasculaires aux racines imbibées de sève, cactus géants, tapis de fleurs multicolores qui surgissent du sol en une nuit après la pluie...

@Blog Cheval d'Aventure
Dans un tel désert minéral, les cavaliers ne s'attendent pas à trouver de la végétation  @Blog Cheval d'Aventure

L’altiplano minéral n’a rien d’hostile ! Pour le comprendre, direction Calama, petit aéroport situé au nord du Chili, aux confins de la Bolivie, à 2250 mètres d’altitude.

Un peuple cavalier sur le chemin de l’Inca


Calama… Atacama… Des noms aux sonorités magiques qui sonnent comme une victoire, celle de la nature capable de faire des merveilles, ou des miracles, en dépit de conditions climatiques « inhumaines ».

Inhumaines ? Pas tant que ça : depuis des siècles, sur le chemin de l'Inca, le peuple cavalier chilien a réussi à apprivoiser le désert d’Atacama. Et c’est à cheval qu’il faut le découvrir, comme l'ont toujours fait les Chiliens...  

A l'ombre des végétaux du désert... et du chapeau ! @Blog Cheval d'Aventure
Ce cavalier fait une petite sieste à l'ombre des végétaux du désert... et de son chapeau ! @Blog Cheval d'Aventure

Partez en randonnée dans le désert d'Atacama avec Cheval d'Aventure


Lisez aussi sur le blog :